MÉDIAS

La FWB valide un premier jet pour mieux réguler l’audiovisuel

La FWB valide un premier jet pour mieux réguler l’audiovisuel

Image d’illustration. Kadmy - stock.adobe.com

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait un premier pas important jeudi en vue de transposer un ensemble de directives européennes, dont la nouvelle directive «SMA», qui actualise les règles communes des Services de médias audiovisuels.

L’exécutif de la Communauté française a adopté en première lecture un avant-projet de décret en dix «livres» ou chapitres, allant de la régulation des services de partage de vidéos (comme Youtube) à l’obligation élargie de contribution à la production de contenus.

Le texte vise entre autres à «étendre l’obligation de contribution à la production audiovisuelle aux services de médias audiovisuels (linéaires et non linéaires) qui ciblent le public de la Communauté française», peu importe le lieu où est basée la société émettrice, communique le cabinet de la ministre des Médias Bénédicte Linard. Ainsi, des éditeurs extérieurs comme Netflix, Disney+ ou Amazon Prime devront aussi tenir compte de cette obligation de soutien à la création audiovisuelle locale.

«Cette contribution est fixée à maximum 2,2% d’un chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros», communique le gouvernement.

Concernant les programmes proposés par les télévisions et radios du cru, on va parallèlement vers un relèvement des proportions imposées d’œuvres européennes ou locales dans l’offre.

Les mesures permettant d’assurer une certaine protection du public mineur devraient aussi être complétées, intégrant entre autres les services de partage de vidéos.

L’avant-projet va désormais être envoyé pour avis à différentes instances, dont le Conseil d’Etat.

Nos dernières videos