TENNIS DE TABLE

Amay-Hermalle de la W-B à la P3... en deux ans

Amay-Hermalle de la W-B à la P3... en deux ans

Luc Jonet ne quittera pas le navire amaytois. Heymans

Encore en Wallonie-Bruxelles lors de la saison 2018-2019, l’équipe fanion du matricule 266 évoluera…en P3 dans quelques mois. Triste!

Le club d’Amay-Hermalle continue sa décadence. Longtemps, l’équipe première du cercle présidé par Luc Jonet a transité entre la régionale et la première provinciale. Pourtant, depuis deux ans, les Amaytois n’y arrivent plus. Concédant deux relégations de rang, Amay-Hermalle A, qui a perdu ses quatre meilleurs joueurs lors du récent mercato (NDLR: Fabian Bolly, Pierre de Jong, Martin Maquestiau et Clément Lecomte) aurait dû se retrouver en P2 lors de la prochaine campagne. «Malheureusement, on vient de décider de supprimer notre équipe A, déplore le président, Luc Jonet. C’est vraiment dommage mais nous n’avons pas le choix. On aurait pu inscrire une équipe en P2, mais à quoi bon? Les joueurs allaient être démotivés. C’est la fin d’une époque pour nous. Il faudra beaucoup de temps avant de retrouver des équipes compétitives, mais c’est comme ça.»

Un petit séisme dans le monde du ping régional car, il y a encore quelques années, Amay-Hermalle figurait parmi le Top 3 des meilleurs clubs de l’arrondissement. «Nous avions de très bons jeunes et une base solide et puis tout s’est envolé. À nous d’apprendre de nos erreurs, commente Luc Jonet, qui ne souhaite pas quitter le navire. Si je reste président? Évidemment. Tout n’est pas mort. Nous avons encore deux équipes en P3, deux en P4, une P5, deux P6 et une ou deux P7. On va prendre un nouveau départ avec moins d’ambitions.»

Après la disparition de Willy Pirard, la cheville ouvrière du club amaytois en avril dernier, voilà un nouveau coup dur pour Amay-Hermalle. Triste année 2020…