HERSTAL

Herstal approuve un plan de soutien à l’économie locale

Herstal approuve un plan de soutien à l’économie locale

Le plan prévoit l’exonération de 9 taxes et redevances pour la période de confinement. ÉdA – Archives

La Ville de Herstal a adopté un plan de soutien à l’économie locale, prévoyant l’exonération de neuf taxes et redevances pour la période de confinement.

Ce lundi, le conseil communal de Herstal a approuvé à l’unanimité le plan de soutien à l’économie locale présenté par la majorité PS-H. Celui-ci prévoit l’exonération de 9 taxes et redevances pour la période de confinement. Elle concerne la taxe sur la force motrice, sur les débits de boissons, sur les enseignes et affiches lumineuses, sur les panneaux publicitaires, sur l’exploitation des services de taxis, sur les surfaces commerciales, sur les déchets assimilés, mais aussi la redevance pour l’occupation sur le marché de Herstal centre et de Vottem, et enfin, la redevance sur l’occupation par les forains et les terrasses.

Si on ajoute l’aide aux chèques commerces locaux disponible depuis début juin, l’effort global dépasse les 200.000 euros.

«À Herstal, les petits commerces sont faiblement taxés par la Ville, notamment compte tenu d’une exonération des 4 premiers KW pour la taxe sur la force motrice et des 600 dm2 pour la taxe sur les enseignes. Néanmoins, nous avons voulu donner un coup de pouce supplémentaire à nos commerces, établissements horeca et indépendants, qui ont été fortement impactés par la crise sanitaire», explique Christian Laverdeur, échevin herstalien en charge des finances.

La période concernée pour l’exonération est celle de confinement qui s’étend du 18 mars 2020 au 17 mai 2020. Ce qui correspond à une réduction de la taxe annuelle de 16,6% pour toutes les entreprises. Pour l’horeca et les forains, il est prévu une exonération complémentaire pour une période comprise entre le 18 mai et le 31 décembre 2020. Au total, la réduction pour ces secteurs s’élèvera donc à 78,9%.

«La réduction est plus forte pour l’horeca car c’est le secteur qui a été le plus touché. Il a subi une fermeture obligatoire, perdu des stocks de denrées importants, et le volume du personnel pour ces entreprises est plus élevé comparé à des entreprises de même taille dans d’autres secteurs. Il en va de même pour les forains qui ont été fortement impacté par l’annulation de tous les événements», détaille Jean-Louis Lefèbvre, bourgmestre f.f.

La Région wallonne devrait intervenir à concurrence de 75.000 euros pour compenser les pertes en recettes. Pour rappel, le ministre des Pouvoirs locaux avait annoncé une enveloppe de 3,69 millions pour aider l’ensemble des villes et communes à limiter l’impact économique négatif des mesures prises pour lutter contre la pandémie.