Football

Samuel Petit: «C’est toute la province qui est perdante»

Samuel Petit: «C’est toute la province qui est perdante»

FOOTBALL Division 1 amateur saison 2017-2018 Excelsior Virton Samuel Petit ÉdA Mathieu Golinvaux

Le contrat de Samuel Petit, futur T1 habaysien, prend fin ce mardi à Virton. Personnage clé du club et de sa formation pendant près de deux décennies, il s’en va donc au moment même où s’officialise le renvoi des Vert et Blanc en D2 ACFF.

Et donc aussi l’impossibilité d’aligner des jeunes en élites. «Ça pue pour la suite, résume-t-il. Je suis triste évidemment, mais ce sentiment n’est pas neuf. Quand on voit ce qui s’est passé en interne depuis des mois, cela apparaissait tellement inévitable.»

Et le désormais ex-responsable de la formation des jeunes de se demander ce qu’il va se passer par la suite. «Flavio Becca va-t-il rester? J’ai mes doutes. Reconstruire une équipe en D2, c’est tout sauf évident à cette époque de l’année. Tous les joueurs pros veulent partir. Il y a bien les cinq ou six jeunes du noyau à qui la D2 amateurs pourrait convenir, mais pour le reste? Qui faire venir? Tous les clubs de D2 et D3 ont déjà leur noyau au complet.»

Quant aux équipes d’âge chères au futur Habaysien? Au-dessus des U14, il ne reste quasiment plus un joueur. L’Excelsior perd beaucoup. Le fruit de tout le travail effectué en amont depuis des années. «Et c’est toute la province qui en perd le fruit, ajoute Samuel Petit. Comptez le nombre de jeunes passés par Virton qui garnissent les noyaux de D2, D3 et P1. C’est hallucinant. D’ici quelques saisons, cette perte va se faire sentir très fortement.»