HUY

Un bar de détente sur péniche

Un bar de détente sur péniche

Lambert Wéry et Cécile Watelet préparent «La Terrasse des lilas» pour l’ouverture de vendredi. Heymans

Vendredi, Lambert Wéry et Cécile Watelet ouvrent «La Terrasse des lilas» à Huy. Le bar de détente sur leur péniche restera quai Dautrebande, l’été.

Grâce à Lambert Wéry et Cécile Watelet (patronne du salon de coiffure «Le Printemps esthétique»), visages bien connus à Huy, l’été hutois aura des allures parisiennes en Meuse sur le quai Dautrebande. Vendredi à 15 h, le couple ouvre «La Terrasse des lilas» sur une péniche attendue à l’embouchure du Hoyoux. Lambert a toujours été inspiré par les ambiances de Seine avec ses péniches animées. Cécile, elle, avait déjà eu en tête d’aménager son salon de coiffure en formule croisière sur la Meuse. Les voilà qui croisent leurs envies refoulées dans le concept d’un bar de détente guidé par l’empathie. «Un lieu où tranquillement papoter en prenant un verre avec vue sur le fort et la collégiale, détaille Lambert. Avec ses atouts, cela manquait à Huy alors que Givet, Dinant, Jambes, Namur, Liège et Maastricht ont toutes leur terrasse sur Meuse. On a tout de suite eu le soutien enthousiaste des autorités hutoises.»

Cocktail le vendredi, brunch le dimanche

«La Terrasse des lilas» sera ouverte de 11 h à 22 h, sauf le lundi, et restera à quai face au Mirage Games durant trois mois en espérant un retour à partir de mai dans un an. Il n’y aura pas de restauration, mis à part des tapas. Et la carte renseignera notamment des bières spéciales et quelques vins sélectionnés. Plusieurs rendez-vous ponctuels sont programmés: les cocktails du vendredi préparés par Marie et Pauline Pailhe du Pampa Bar, et un brunch le dimanche matin. «Il pourrait aussi y avoir parfois des petits concerts», envisage Lambert Wéry, d’ailleurs en contact avec les organisateurs du Ça jazz à Huy.

La péniche propose 140 m2 exploitables en terrasse et pourrait «en temps normal» accueillir jusqu’à 90 personnes. Au vu de la popularité du couple «à la barre» et de l’engouement déjà perceptible sur les réseaux sociaux, «La Terrasse des lilas» conseillera une réservation par téléphone. «On vise le délassement tranquille, insiste Cécile Watelet. Je suis une amoureuse des points d’eau. À Huy, on n’exploite pas assez la Meuse. Ce serait chouette si notre projet pouvait donner des idées à d’autres avec des péniches en enfilade jusqu’au pont de l’Europe pour proposer divers lieux à thème.»

 

De l’Airbnb dans les cales en projet

« Je vais à Paris depuis 40 ans et j’ai toujours rêvé devant les péniches aménagées en logement ou bar sur la Seine, explique Lambert Wéry dont les activités dans l’événementiel ont été stoppées net par la crise Covid-19. Cela a été l’élément déclencheur. » Habitués à monter des projets dans l’urgence, Lambert Wéry et Cécile Watelet se sont lancé le défi d’être prêts en deux semaines après avoir acheté la péniche « Lilas » sur un véritable coup de cœur. « Elle a quasi 100 ans, un cachet exceptionnel. Elle baigne dans son jus et on ne fait que de menus aménagements pour ne pas la dénaturer. Cela pourrait être plus classieux, mais on tient au côté vieille péniche. Même les tables sont faites du bois d’eau qu’on a retrouvé dans les cales. Sans le coup de main de nos amis pour peindre, souder…, on n’aurait jamais su être prêts. »

Il a aussi fallu au couple répondre aux exigences des Voies navigables (SPW) pour lancer son activité. « La péniche doit être en ordre de contrôle technique et de naviguer avec un capitaine attitré qui n’est autre que l’ancien propriétaire à qui nous l’avons achetée. » Dans les plans de Lambert Wéry, les cales de la péniche pourraient être transformées en logements et entrer dans l’offre Airbnb dans les deux années.

 

0475/48 83 90