SOLIDARITÉ

Générations Solidaires: découvrez les lauréats de cette édition 2020

Générations Solidaires: découvrez les lauréats de cette édition 2020

L‘association AMO Mic-ados, les Infirmiers de rue de Liège ainsi que l’ASBL OR’Normes ont été sélectionnés par le jury. D.R.

122 projets soumis dont 29 écoles, dix associations nominées et cinq écoles sélectionnées, cette quatrième édition de l’opération Générations solidaires s’est achevée ce jeudi soir, à l’issue d’une émission qui a dévoilé en direct les trois lauréats de cette année.

Ces trois associations citoyennes et solidaires, élues par un jury indépendant mis en place avec la Fondation Roi Baudouin, vont recevoir des prix pour soutenir leur activité: le Prix Générations solidaires (10 000 euros) pour le service d’aide aux jeunes, l’AMO Mic-Ados à Marche, le Prix Coup de cœur (5 000 euros) pour les Infirmiers de rue de l’antenne liégeoise, et le Prix Coup de pouce (5 000 euros) pour OR’Normes, un projet de mise à l’emploi de jeunes avec un handicap.

+ Découvrez ici les dix associations nominées ainsi que les cinq écoles sélectionnées

Un prix de 500 euros a également été décerné aux écoles sélectionnées. «Nous avons décidé de mettre le focus sur les écoles en les contactant afin de leur proposer de valoriser des projets solidaires portés par des jeunes » précise Katel Fréson, coordinatrice de l’ASBL Générations solidaires. Sur les 29 projets remis, le jury a choisi 5 prix Écoles. L’Institut pour Sourds et Aveugles (Uccle), le Collège Saint André (Auvelais), l’École plurielle Karreveld (Molenbeek), l’Institut Cardinal Mercier (Schaerbeek) et l’Institut Félicien Rops (Namur) ont développé des projets naissants ou déjà bien mis sur les rails, malgré quelques adaptations forcées par la crise liée au coronavirus. «La solidarité s’est renforcée avec la crise sanitaire», précise Katel Fréson. Les écoles, comme les associations, sont parvenues à modifier leurs activités, dans ce contexte où les projets solidaires prennent tout leur sens. Avec des lettres à destination des résidents d’un home, ou des colis alimentaires pour des familles précarisées, la mobilisation est impressionnante!»

Si la crise a rendu certains besoins de base encore plus cruciaux, ce soutien financier octroyé par la Fondation Roi Baudouin et les autres partenaires de l’opération permettra aux lauréats d’assurer la pérennité de leurs projets, plus nécessaires que jamais.

PRIX GÉNÉRATIONS SOLIDAIRE – AMO Mic-ados (Marche-en-Famenne)

Hargi’Jeunes permet à des jeunes de 16 à 22 ans de devenir autonomes. Ils sont soutenus par l’équipe du service d’aide aux jeunes, l’AMO Mic-ados, en collaboration avec l’Agence immobilière sociale et le CPAS de Marche.

Le projet, qui demande beaucoup de moyens matériels mais surtout humains, pourra s’enrichir dans la durée avec ce soutien financier. «Cet argent nous permettra d’engager un de nos collaborateurs dont le contrat prenait fin prochainement, faute de moyens, précise la directrice Valérie-Anne Adam. C’est important de pouvoir continuer à mettre en place des choses pour loger les jeunes précarisés, c’est la porte d’entrée pour la suite de leurs projets.»

+ LIRE PLUS |AMO Mic-Ados: accéder à un logement en étant accompagné

PRIX COUP DE CŒUR – Infirmiers de rue (Liège)

L’antenne liégeoise d’Infirmiers de rue aide les personnes les plus vulnérables pour les réinsérer de manière durable dans un logement et dans la société.

Camille Delvoye et Fanny Caprasse n’ont pas froid aux yeux. Depuis avril 2019, elles soulèvent des montagnes avec leur complice Gaïd Prigent qui coordonne le projet. «Ces derniers mois, l’annulation de soupers nous a privés de fonds pour financer notre activité, qui elle s’est étendue avec la crise sanitaire.»La distribution de lingettes, gel hydroalcoolique et sous-vêtements pourra donc être poursuivie, un soulagement pour l’équipe qui réalise déjà l’impossible au quotidien.

+ LIRE PLUS |Éviter que les plus fragilisés meurent en rue

PRIX COUP DE POUCE – OR’Normes (Harre-Manhay)

L’ASBL Or’Normes veut créer des emplois gratifiants pour des personnes atteintes de handicap mental et physique. En proposant notamment de cultiver un potager solidaire à Manhay, à destination des habitants.

Ce prix, c’est une surprise sans précédent pour Jean-François Servais: «La crise du Covid nous a forcés à revoir nos ambitions à la baisse. Mais finalement ce jardin, on va pouvoir le faire!» Ce papa d’une petite fille porteuse d’un handicap garde espoir, plus que jamais convaincu de pouvoir donner un sens concret à son projet. «Il faut continuer à lever les barrières et proposer des vraies opportunités aux personnes porteuses d’un handicap.»

+ LIRE PLUS |Or’Normes: créer des emplois gratifiants pour des jeunes porteurs de handicap

 

«Jardin’âges» remporte le vote du public

Générations Solidaires: découvrez les lauréats de cette édition 2020
Les bénévoles récoltent les fruits sur le futur terrain à bâtir. Facebook – Jardin’âges
Parmi les 122 projets reçus par Générations solidaires, un en particulier a retenu l’attention de nos lecteurs. Avec 634 votes sur 11 000, Jardin’âges a remporté le vote du public de cette quatrième opération Générations solidaires. Jardin’âges ne gagne donc pas de prix financier, mais bien la visibilité qui pourrait permettre de concrétiser leur projet.

Un centre d’accueil pour jeunes adultes porteurs d’une déficience mentale, une résidence-services pour personnes âgées et un jardin entre les deux pour faire le lien: voilà les composantes de base. Après un travail de longue haleine pour obtenir des financements, le projet chastrois est aujourd’hui bloqué au stade du permis d’urbanisme.

Pourtant, la volonté d’apporter une solution au manque de places pour jeunes adultes porteurs d’une déficience mentale ou pour les personnes âgées n’a jamais été aussi forte. « Il faut trouver des solutions pour ces deux populations fragilisées, insiste le président de la fondation, Jacques Darcheville. Permettre à ces jeunes tout juste sortis de l’école spécialisée de faire des activités qui ont du sens, c’est les valoriser à leurs yeux, mais aussi aux yeux des résidents qu’ils aident»

Maraîchage, hôtellerie ou nettoyage, il y en aura pour tous les goûts. Et pour parfaire l’échange, les résidents retraités de l’enseignement, du secteur culturel ou encore du secteur sportif pourront aussi rendre service aux jeunes de l’autre côté du jardin.

Pour la suite, Jacques, les cinq autres membres du conseil d’administration et les trente bénévoles croisent les doigts, même si l’attente est longue. «Il faut parfois forcer un peu sa chance! C’est ce qu’on a tenté pour Générations solidaires, et on est très fiers d’y être parvenus. »

En attendant que la chance tourne, la Fondation vend des tisanes ainsi que des confitures dont les fruits sont cultivés sur le terrain où le centre et la résidence seront construits. Un clin d’œil au projet qui vit déjà à travers toutes les personnes qui le portent, même en l’absence des bâtiments tant attendus.

www.jardinages.be

 

Revivez l’annonce des lauréats de cette édition 2020