CORONAVIRUS

L’Afsca ne relève aucun problème dans les abattoirs belges

L’Afsca ne relève aucun problème dans les abattoirs belges

Illustration BELGA

A l’heure actuelle, aucun problème n’a été constaté dans les abattoirs belges, indique mercredi l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). En Allemagne, plus de 1.500 employés d’une entreprise de transformation de viande ont été contaminés par le coronavirus.

La Fédération belge de la viande (Febev) a élaboré un manuel de crise Corona, qui détaille les règles devant être appliquées par les abattoirs, notamment en matière de distanciation sociale, mais aussi par les collaborateurs de l’Afsca et les vétérinaires.

«Le rôle de l’Afsca dans les abattoirs est de veiller, en première instance, au déroulement correct et hygiénique des abattages», rappelle l’instance. Celle-ci peut exiger des mesures si un manque de personnel pour l’abattage est constaté ou si le processus se déroule mal. «Le rythme d’abattage peut être réduit à un niveau qui permet de reprendre le travail de manière acceptable. Si nécessaire, les collaborateurs de l’Afsca peuvent arrêter les abattages jusqu’à ce que la situation se normalise.»

«Au début de la mise en place des mesures Covid, un certain nombre de problèmes avaient été identifiés et ont été résolus», assure l’Afsca. «Depuis, aucune situation visant un non-respect des règles générales de distanciation sociale dans les abattoirs n’a officiellement été notifiée.»

L’agence pointe aussi le transport et les conditions sociales, comme le logement, dans le problème des abattoirs à l’étranger. «En Belgique, la Febev a également pris de bonnes dispositions pour organiser ces aspects. Leur contrôle ne relève pas de la compétence de l’Afsca. Cependant, des contacts ont d’ores et déjà été pris auprès des autorités et services compétents afin de les sensibiliser sur ces points d’attention spécifiques.»