GÉNÉRATIONS SOLIDAIRES

VIDEO | École plurielle Karreveld: une cellule citoyenne dans l’école

VIDEO | École plurielle Karreveld: une cellule citoyenne dans l’école

Cette année scolaire, les élèves ont choisi de la consacrer au thème des migrations. D.R.

Les élèves de 3e de l’école secondaire Plurielle Karreveld s’impliquent aux côtés d’associations qui aident les sans-abri, les mineurs étrangers non accompagnés et les réfugiés à Bruxelles. Ils mettent en place une cellule citoyenne dans leur école.

Dans cette école au cœur de Molenbeek, le brassage des cultures ne cesse d’être valorisé. Un groupe d’enseignants motivés a ouvert avec l’aide de quatre autres partenaires (ULB, commune de Molenbeek Saint-Jean, Berchem Sainte-Agathe et FWB), en 2017, l’École secondaire Plurielle Karreveld, une école à pédagogies actives, dans un quartier de Molenbeek pour favoriser la mixité sociale. «L’objectif de notre établissement est vraiment d’encourager les élèves à réaliser des projets concrets, durables et solidaires», explique Romain Biard, professeur d’anglais.

Cette année scolaire, les élèves ont choisi de la consacrer au thème des migrations. C’est donc tout naturellement que Romain Biard, ses collègues et les élèves ont planché en classe pour définir des actions concrètes à mener. «Nous avons lancé le projet “Karreveld engagés” en décembre dernier avec une semaine des migrations (semaine de bénévolat) en impliquant les 125 élèves de 3e année secondaire.»

Un groupe d’élèves a participé à la Journée des migrations organisée par la Maison de la culture de Marche-en-Famenne (ateliers d’écriture slam, jeux de sensibilisation). D’autres élèves sont allés prêter main-forte aux bénévoles de la cuisine collective de la Porte d’Ulysse à Haren le centre d’hébergement de la Plateforme Citoyenne de soutien aux réfugiés. D’autres ont préparé et distribué des repas avec les volontaires de la Belgium Kitchen à Molenbeek. Un autre groupe a aidé l’association Engagés solidaires et généreux à Koekelberg pour distribuer des sandwiches aux sans-abri.

Un gros travail sur l’estime de soi

Une cellule citoyenne de l’école Plurielle Karreveld – une cellule d’entraide et de partage au sein de l’école – va être mise sur pied. Elle impliquera des élèves, des enseignants volontaires et sera ouverte à tous. «On pourrait imaginer que la direction, les éducateurs, la logopède, les parents la rejoignent s’ils le souhaitent. Notre direction est très enthousiaste et soutenante, se réjouit Romain Biard. L’association des parents d’élèves pourrait aussi nous aider.»

Si la crise sanitaire a stoppé les activités en cours, les élèves allaient voter leurs actions futures: proposer des ateliers à des mineurs non accompagnés, organiser des matchs de football, des séances cinéma (différentes langues et sous-titrés), des repas partagés à l’école qu’ils prépareront ensemble ainsi que différents ateliers, un potager, une épicerie solidaire…

Romain Biard en est persuadé: «Faire du bénévolat pourrait faire partie intégrante de la culture de l’école. Nous voulons repenser, avec nos élèves, la question du volontariat, de l’échange et du partage. C’est un gros travail sur l’estime de soi en donnant aux élèves la possibilité de se rendre utile.»

VIDEO | École plurielle Karreveld: une cellule citoyenne dans l’école
D.R.
On continue en septembre

Pendant le confinement, l’école a fermé ses portes. Mais les enseignants ont beaucoup communiqué avec les élèves. «On n’a pas voulu donner de nouvelles matières pour ne pas creuser les inégalités sociales car tout le monde n’a pas le même encadrement à la maison, de connexion internet…, explique Romain Biard.

Nous les avons encouragés à faire des activités sur base volontaire. Nous leur avons envoyé des vidéos conçues entre enseignants. Certains élèves m’ont écrit leur ressenti, l’ennui, l’envie de revenir à l’école». Les 2es années secondaires sont revenues à l’école. Les 1res et 3es aussi quelques jours pour garder le contact. «La mise sur pied de la cellule citoyenne sera notre projet de la rentrée scolaire en septembre 2020, conclut l’enseignant.»