JOGGING

Ils ont tout de même couru le Grand Jogging de Verviers

Pas de 39e édition du Grand Jogging de Verviers ce dimanche. Enfin si, mais uniquement pour quelques irréductibles.

Dimanche 21 juin 2020, 15 heures. Ils auraient dû être plus de 2000 à prendre le départ du 39e Grand Jogging de Verviers. Pour les raisons que tout le monde connaît, cette édition – d’abord reportée au 20 septembre – a été annulée. Une nouvelle difficile à encaisser pour les adeptes du plus grand rendez-vous sportif verviétois. Alors les irréductibles ont tout de même décidé de le courir, ce Jogging de Verviers. Certains en matinée. D’autres à l’heure habituelle, pour respecter la tradition jusqu’au bout.

Il était donc 15 heures tapantes lorsque le Pepin René Willems et sa troupe se sont élancés dans l’avenue Müllendorf. Parce que le Jogging de Verviers, c’est sacré. Mais aussi pour éviter de briser une série en cours. René Willems (66 ans) fait en effet partie du cercle fermé des coureurs ayant participé à toutes les éditions. Même si celle-ci ne compte pas officiellement, il en a ajouté une «39e » à son compteur personnel.

«Mon père aurait de toute façon couru, mais avec des amis, on a décidé de le soutenir, indiquait Sébastien Willems avant le départ. On est tous des habitués du Jogging de Verviers. On va courir tous ensemble. Vu la situation actuelle, on est déjà content de le faire, même en petit groupe.» Jamais aussi bien placés sur la ligne de départ – «C’est bizarre, d’habitude à ce moment-ci, l’engouement est énorme et on est en train d’escalader les barrières pour se faire une place», dixit Vincent Rémion – la troupe de six a bouclé le parcours dans le chrono officieux d’1h35’17’’. Contrat rempli, donc. Certains auraient pu aller beaucoup plus vite individuellement. Mais l’essentiel n’était pas là, dans cette année particulière.

Le parcours reste beau et diversifié, donne une belle image de Verviers. Mais hier après-midi, il manquait tout de même l’ingrédient qui donne tout son piquant au Jogging de Verviers: la foule au bord de la route et les encouragements.

Nul doute que nos six coureurs, noyés dans la masse cette fois, pourront de nouveau y goûter l’an prochain.

«Mon seul jogging de l’année»

René Willems fait partie des 12 coureurs à avoir pris part aux 38 éditions du Jogging de Verviers. «Mon seul jogging de l’année, nous expliquait-il avant de se lancer dans son effort. J’ai participé au premier sur un coup de tête. J’ai ensuite arrêté de fumer. Mon but est désormais de me maintenir en forme pour pouvoir le disputer chaque année. Je cours une trentaine de kilomètres par semaine.» Son meilleur temps? 1h01’. «Mais je n’ai pas vraiment de regret de ne jamais être passé sous l’heure. Je cours désormais à ma main. Habituellement, un mois avant, je vais reconnaître le parcours pour voir où j’en suis.» Voici une dizaine d’années René Willems, patron de la société Perlav, avait franchi la ligne d’arrivée en… 1re position. Il s’en explique. «J’avais le bras cassé. J’avais donc été autorisé par l’organisation à m’élancer 1h30’ avant tout le monde. Mais à l’arrivée, je n’avais plus qu’une demi-heure d’avance sur le vainqueur (sourire)À l’année prochaine pour une 40e participation… ou plutôt une 39e, officiellement.