FOOTBALL

Le noyau hutois a repris mais est encore en construction

Le noyau hutois a repris mais est encore en construction

Bertin Tomou va avoir du boulot. Yves Bircic

Des tests VMA lançaient la saison 2020-2021 du RFC Huy où 15 joueurs se sont engagés. Le travail y sera colossal.

Comme pas mal d’autres équipes de l’arrondissement, les Hutois reprenaient (un peu) eux aussi les entraînements. Hier, ils étaient ainsi 26 sous la conduite de Bertin Tomou, le tout frais T1 du RFC Huy. Objectif au Legrand avec, sur une autre partie du terrain, le noyau de la P3: tester sa condition physique et se soumettre à un test VMA. Un grand classique en cette période.

Ne cherchez pas une tête connue dans le noyau hutois: pour une bonne part, hormis Junior Frantim et Shenasi Memeti, il n’y avait que des inconnus. Dont le vainqueur du test, un certain Mady Sprimont, un Namurois de 19 ans actif cette saison aux Francs Borains, et qui a mis tout le monde d’accord. « J’ai continué de bosser par moi-même et j’aime ça » rigolait le sympathique avant qui, comme pas mal de gaillards hier, étaient en test. Pas encore de contrat signé donc mais une possibilité éventuelle de rallier le club hutois.

15 joueurs faits à 80%

Il y a quand même des certitudes: 15 joueurs se sont déjà engagés pour la saison prochaine. L’ex Faimois Junior Frantim, avec lequel Huy a trouvé un accord, Shenasi Memeti, Florian Hogge, Lorenzo Cusumano, Mohamed Khelil, le seul pour l’heure à rester avec certitude, Hamza Bouzalmad, ex Crisnée, Ahmed Bellafqih (Tilff) -voilà pour les têtes connues- au rang desquels il faut ajouter les avants Youssef Fadhil (Melen), Henri Mfwamba (libre, ex-Seraing, Visé, Stade Malherbe de Caen, Hamoir et Amay), Ruben Kabore (Richelle), David Kosso (Sprimont), Imad Lemma (Stavelot), les défenseurs H. Georges, Ange Dakoury (Seraing Athletic) et Thierry Frankem (ex-Cointe et Solières). Des profils qu’il faudra encore découvrir. « Tous ces joueurs-là sont sûrs de venir à 80%, avance Bertin Tomou. Il faut aussi que s’ils appartiennent encore à leur précédent club, ce dernier nous le cède gratuitement car on n’a pas d’argent pour une location. Trois joueurs de France pourraient encore nous rejoindre. J’ai aussi sondé quelques gars qui ont de l’expérience mais comme mon budget est réduit à sa plus simple expression, ce n’est pas facile du tout d’attirer des joueurs. Je sais que notre mission sera compliquée, très compliquée mais les joueurs qui arrivent doivent être conscients de la chance qu’ils ont d’évoluer en D3 amateurs.»

Raison pour laquelle, hier, un paquet de tests était encore organisés avec quelques beaux profils comme celui de Berly Pelenga, petit frère d’un certain Samuel Bastien. «Si mon frère, qui a reçu des offres de France et d’Allemagne, reste bien au Standard où il est toujours sous contrat, je reste en Belgique et Huy est une piste intéressante» dit le sympathique gaillard.

Si tout n’est pas encore ficelé en matière de noyau, le staff, lui aussi, reste à construire. « Il me reste aussi encore un staff à mettre en place, confirme Bertin Tomou. Je n’ai pas encore de T2. J’ai quelques noms en tête mais il faut voir s’il est possible de les faire venir. » Tout ce beau petit monde se retrouvera le 6 juillet pour le début de la vraie préparation. Une préparation qui verra Huy affronter Durbuy et les espoirs de Charleroi. Les dates de ces deux rencontres amicales ne sont pas encore connues.

Au Legrand essentiellement

Si, sur le terrain, la situation, et c’est bien normal, est encore floue, par contre, en coulisses, ça bouge. Il est désormais acquis que les Hutois évolueront toute la saison prochaine au Legrand en alternance avec la P3 le dimanche après-midi. «On garde cependant le site avenue de la Croix-Rouge, précise Florian Rorive, le vice-président hutois. On a quasi trouvé un accord avec la ville pour y disputer nos gros matchs de championnat comme contre Wanze/Bas-Oha. Mais on ne pouvait pas continuer comme ça. Chaque saison, il nous rapportait 4500€ et nous en coûtait 12.000€. On doit faire des économies. Il en va de la survie du club.»

Le dossier du président sent bon également. Annoncé candidat numéro 1, Christophe Coulée « est président à 99,9% même s’il a demandé 10 derniers jours de réflexion » rassure Rorive. Qui s’apprête, comme tout le club, à vivre une saison compliquée…