BRUXELLES

PHOTOS | Hommage au non-marchand inconnu: «Les promesses doivent être tenues»

Comme depuis le début de la semaine, des actions se mettent en place pour revaloriser les secteurs médicaux et non-marchand dans leur globalité.

«Les promesses qui ont été faites pendant la crise doivent être aujourd’hui tenues et les budgets d’ici le 21 juillet» Comme depuis le début de la semaine, les rendez-vous se multiplient dans les rues pour réveiller un gouvernement que les syndicats trouvent trop discret.

Après les hôpitaux bruxellois mardi et mercredi midi, ce sont des travailleurs du secteur non-marchand dans son ensemble qui se sont retrouvés à proximité de la tombe du soldat inconnu à Bruxelles «pour rendre hommage au travailleur non-marchand inconnu», à l’appel de la CNE. «Parce que les travailleurs se sentent invisibles aux yeux des pouvoirs publics, ajoute le syndicat. Ils réclament une hausse des salaires, l’amélioration des conditions de travail et l’augmentation de l’offre de qualité à la production.»

Alors que la crise du Covid19 semble peu à peu toucher à sa fin, les membres du secteur non-marchand s’estiment encore et toujours oubliés par les autorités. «Nous continuerons de mettre la pression sur les différents niveaux de pouvoir, prévient le secrétaire national de la CNE Yves Hellendorf. Mais aussi sur les partis qui négocient au fédéral chaque semaine.»