ANDENNE-HERON-FERNELMONT

Andenne-Fernelmont-Héron: le parc Mécalys va s’étendre sur 50ha supplémentaires

Avec 50 ha en plus, le développement du parc d’activité économique (PAE) passe par une première collaboration transprovinciale.

Situés le long de l’axe E42 à cheval sur les communes d’Andenne et Fernelmont, les 47 hectares que compte Mécalys attirent les investisseurs. Pour l’heure, dix d’entre eux y ont pris leur quartier. Parmi ceux-ci: des entreprises comme Glutton, Rombouts ou encore le TEC.

Selon les estimations, le PAE risque la saturation d’ici 5 ans. C’est dans cette optique que tant le BEP que le SPI (l’agence de développement économique pour la province de Liège), opérateurs économiques, sollicitent une révision du plan de secteur qui touche désormais Héron. Un premier projet transprovincial pour Namur et Liège

La première étape se présentera sous la forme d’une réunion d’information préalable en présence des bourgmestres d’Andenne, de Fernelmont, de représentants du BEP et de la SPI (agence de développement économique de la province de Liège), auteurs du projet. Le but de cette réunion? Présenter le projet mais aussi recueillir les remarques et les suggestions éventuelles qui seront intégrées dans le rapport d’incidence environnemental (RIE). Pour ce projet, il s’agit d’affecter environ 50 ha inscrits en zone agricole en zone d’activité économique mixte.

Les motifs sont multiples: le taux de saturation des parcs d’activité économique de la SPI, soit près de 94% d’occupation; un taux estimé à 84% pour le BEP; l’attractivité de Mecalys également. «En février 2020 (NDLR: soit avant la crise du Covid), on comptait 16 ha encore disponibles, 8 implantations (on en est à 10) et 23 parcelles convoitées.»

L’extension future porte sur 18,5 ha sur Andenne, 8,9 ha sur Fernelmont et 22,3 ha pour Héron. En compensation, une zone d’activités économiques de 49 ha située à Coutisse va faire l’objet d’un déclassement.

Côté public, l’essentiel des préoccupations se situe de l’autre côté de la frontière namuroise. En ligne de mire: les éoliennes et le projet de crématorium. Côté éolien, le bourgmestre andennais se veut rassurant: Engie n’a pas de projet d’extension. Quant au projet d’Aspiravi (pour lequel un permis a été accordé), il est devant le Conseil d’État (pour la 3e fois).

Réglementer la circulation

«Le dossier est connu. L’auditorat ne devra pas recommencer une procédure», commente Claude Eerdekens. Quant au crématorium, il devrait trouver place entre le rond-point de Héron et le bois. Une localité qui craint l’augmentation du trafic tout comme les habitants de la rue de Pontillas, à Franc-Waret, déjà pénalisée par les camions.

Sur ce point, on devrait adapter la réglementation routière dans le village. La signalétique devra être renforcée, notamment aux deux ronds-points du parc mais aussi pour rejoindre l’autoroute.

Quant aux aménagements éventuels, il faudra tenir compte du charroi agricole. Un travail est aussi en cours avec les opérateurs de GPS.

Parmi les problèmes pointés: le lieu-dit le Poteau, au carrefour des rues de Huy et d’Andenne, particulièrement accidentogène.

Là, des «mesures préventives et préalables» devraient être prises. «Nous n’allons pas attendre 4 ans», souligne Claude Eerdekens. Quatre ans, c’est en effet le temps qui sera nécessaire pour mener la procédure à son terme.

Remarques attendues jusqu’au 26 juin

La procédure urbanistique n’en est qu’à ses débuts. Pour l’heure, on en est à la récolte des remarques pour l’élaboration du Rapport analytique sur l’état de l’environnement, qui sera réalisé par un bureau d’étude indépendant.

Avant cela, la demande de révision du plan de secteur sera envoyée au gouvernement wallon qui devra approuver l’avant-projet. Celui-ci a déjà été approuvé par le collège andennais et la CCATM.

Dans la procédure, une nouvelle enquête publique sera organisée avec, à nouveau, une séance d’information qui pourrait se tenir au Centre culturel d’Andenne.

Pour l’heure, les remarques peuvent être communiquées par écrit, jusqu’au 26 juin, au collège communal d’Andenne (Place des Tilleuls, 1 à 5300 Andenne); au collège communal de Fernelmont (Rue Goffin, 2 à 5380 Fernelmont) ou au collège communal de Héron (Place communale, 1 à 4218 Couthuin). Le dossier peut-être consulté au Service d’Aménagement du Territoire des trois communes, pendant les heures d’ouverture.