TÉLÉVISION

The Voice France: Antoine Delie battu par Abi, grand gagnant choisi par le public

Antoine Delie (Baudour) ne sera pas le premier belge à remporter The Voice France, la plus belle voix. C’est Abi, coaché par Pascal Obispo, qui a remporté les suffrages du public.

Antoine Delie avait le n°1 pour les votes téléphoniques. Mais cela n’avait rien de prémonitoire. C’est Abi, celui qu’Antoine appelait «le distributeur d’amour», qui succède à la jeune Whitney comme vainqueur de The Voice France, avec 53,4% des votes des téléspectateurs. Une victoire méritée pour un jeune homme timide, musicien accompli, qui a livré plusieurs prestations de haut vol durant cette finale.

Il devance Gustine (22,5%), Tom Rochet (13,1%) et Antoine Delie (11%). Ce dernier a publié un message de remerciement sur Facebook. «Merci à tous pour votre soutien, vos messages si gentils. Une belle aventure que s’achève, mais une autre qui commence. Hâte de vous retrouver pour poursuivre ce qu’on a commencé.» La finale a été regardée par 3,9 millions de téléspectateurs (17,9% de parts de marché).

La finale d’Antoine

Pour Antoine, la soirée a débuté par une prestation avec les autres finalistes (Gustine, Abi, Tom Rochet) sur Feeling Good de Nina Simone.

Ensuite, place à la compétition. Antoine a surpris avec comme première prestation la reprise de We are the Champions de Queen. Un groupe qu’il écoute beaucoup, nous confiait-il lors d’une interview avant la finale.

Marc Lavoine m’a dit: tu dois être un gladiateur, tu dois être comme Mohammed Ali qui monte sur le ring.

«Freddie Mercuy, c’est une idole. C’est un énorme défi de chanter cette chanson car j’ai toujours montré une certaine douceur et un côté sensible. Ici, avec ce choix, j’ai voulu montrer le côté plus guerrier. Pendant les répétitions, Marc Lavoine m’a dit: tu dois être un gladiateur, tu dois être comme Mohammed Ali qui monte sur le ring. C’est complètement différent de ce que j’ai pu faire, mais c’était important aussi de montrer ça. Je ne suis pas quelqu’un qui cherche la facilité. Je prends aussi du plaisir dans le travail. J’ai beaucoup travaillé pour cette chanson et cela n’a pas toujours été facile.»

Cela s’est ressenti lors de sa prestation, où l’on a parfois eu l’impression que la technique prenait le pas sur l’émotion à laquelle il nous avait habitués.

Mais Marc Lavoine a apprécié la prestation: «Il a fait preuve d’une combativité… Il s’est conduit comme un homme. Je suis très fier de son courage.» Quand Nikos Aliagas lui a demandé pourquoi il fallait voter pour lui, le coach d’Antoine a fait preuve d’humour. «Pourquoi faut-il voter pour lui? Parce que cela ne s’appelle pas The Smile ou Danse avec les stars, mais The Voice! Pour moi, c’est la plus grande voix que j’ai entendue depuis longtemps. Une voix touchante, lunaire, puissante avec tout un voyage qui l’a conduit jusqu’à nous….»

«C’est si pur que c’est beau.»

Ensuite, Antoine a eu le bonheur de chanter en duo avec Vianney, sur le titre Je m’en vais. «Pour moi, c’était un rêve de chanter avec lui. Je suis allé le voir à chaque fois qu’il passait en concert en Belgique. Je connais ses albums par cœur. Donc quand la production m’a annoncé que je chantais en duo avec lui, j’ai été hypercontent. Avant la répétition sur le plateau, il a demandé que je vienne dans sa loge pour répéter avec lui. C’est quelqu’un d’hyper-gentil et bienveillant. J’ai adoré faire ce duo avec lui, tout en douceur.»

Le duo – avec simplement la guitare de Vianney comme accompagnement – a plutôt bien fonctionné. «Les grandes chansons s’appuient sur les grands textes. Je suis très content qu’ils se soient si bien entendus», a commenté Marc Lavoine.

Vianney a, lui aussi, apprécié le moment. «Antoine a un truc ultra-cristallin. Normalement, il aurait dû y avoir une série d’instruments pour nous accompagner. Mais en l’entendant chanter dans la loge, c’était si pur que je lui ai proposé de juste la faire avec la guitare. C’est si pur que c’est beau.»

En fin d’émission, Antoine a rechanté La pluie, la chanson d’Orelsan et Stromae, titre qui lui a permis d’être sélectionné lors des auditions à l’aveugle en janvier dernier. «C’était encore différent de ma première version. Je pense que je ne l’ai pas chantée de la même manière au niveau de l’émotion. Je savais que c’était la dernière fois.»

À l’issue de sa prestation, il a rendu hommage à son coach: «Quand j’ai rencontré Marc pour la 1re fois en coaching, je me suis dit: c’est quelqu’un qui a l’insouciance d’un enfant, et la connaissance de quelqu’un qui a vécu 1000 vies. Il m’a appris à garder les pieds sur terre, à rester connecté à la société tout en gardant la tête dans les étoiles, de toujours rêver et de garder cette âme d’enfant qui est en moi. Pour ça, merci beaucoup.»

Marc Lavoine «C’est quelqu’un qui travaille et qui travaille tout le temps, et il y prend du plaisir. Il mérite d’être là.»