HUY

PHOTOS | Incendie volontaire rue Neuve: une vitrine commerciale brisée

Dans la nuit de mardi à mercredi, le feu a été bouté volontairement à un tas de cartons, rue Neuve à Huy. Sous l’effet de la chaleur, la vitrine d’un magasin s’est brisée.

Un important tas de cartons était en effet déposé sur le trottoir de la rue Neuve, pour le ramassage prévu ce mercredi. Le feu y a été bouté volontairement. Vers 3h30 du matin, les pompiers de la zone Hemeco ont été avertis de l’incendie et sont rapidement intervenus sur place, ainsi que la police de la zone de Huy. Sous l’effet de la chaleur, la vitrine du magasin ShopForGeek s’est «étoilée», brisée, fortement dégradée. Une enquête est en cours.

Des personnes dormaient à l’étage lors de l’incendie!

Lorsque l’incendie a pris, deux personnes dormaient à l’étage au-dessus du magasin. Et la personne qui a volontairement bouté le feu à ces cartons ne pouvait ignorer qu’il se trouvait juste à proximité d’une entrée d’immeuble. «Lorsque les faits ont eu lieu, les secours ont sonné chez un des habitants et il a cru qu’il s’agissait d’une blague», explique Lionel, le compagnon de la gérante du magasin.

Selon lui, l’auteur des faits a dû se rendre compte qu’il pouvait potentiellement y avoir des personnes endormies à l’étage. «La vitrine est attenante à la porte d’entrée des habitations, on ne pouvait donc pas ignorer que des gens se trouvaient au-dessus du magasin. Heureusement, il n’y a pas eu de blessé.»

D’autres faits similaires pendant la nuit

Selon les premiers témoignages, la ou les auteurs auraient commis plusieurs actes similaires en cette nuit de veille de ramassage de cartons. «Dans la même rue, une personne a également tenté de bouter le feu aux cartons qui se trouvaient à proximité de la pharmacie où il y a une caméra. Nous espérons que les bandes de vidéosurveillance nous permettront d’identifier les auteurs.»

J’aurais préféré prendre congé pour une autre raison

Ces dégâts tombent au plus mal pour des commerces qui peinent déjà à se remettre d’une fermeture prolongée à la suite de la pandémie du Covid-19. «J’ai dû faire des photos pour l’assurance et heureusement, les choses se font rapidement. Mais ce n’est jamais agréable. J’aurais préféré prendre congé pour une autre raison. Après cette période de fermeture, ce n’est vraiment pas facile. Les ventes reprennent à peine après la crise du Covid.»

La gérante et son compagnon souhaitent que les clients sachent qu’ils sont bel et bien ouverts. «Nous avons dû tout sécuriser. Avec les planches qui se trouvent sur la vitrine, nous ne voulons pas que les clients pensent que nous fermons. Nous avons ouvert depuis deux ans et nous comptons bien le rester pour des années encore!»