BRUXELLES

PHOTOS | Tensions après la manifestation «Black Lives Matter»: gros déploiement de police et des dégâts dans les commerces

Des milliers de personnes se sont données rendez-vous ce dimanche après-midi du côté de la place Poelaert, devant le Palais de Justice de Bruxelles, pour protester contre les violences policières à l'égard des Afro-Américains.

Pas autorisée, mais tolérée par la ville de Bruxelles et son bourgmestre Philippe Close, l’action Black Lives Matter (BLM) devait toutefois rester statique et respecter les règles de distanciation sociale. Les manifestants étaient quasiment tous masqué pour éviter la propagation du coronavirus.

Plusieurs associations et acteurs du monde culturel avaient appelé à venir manifester pour «montrer notre amour, défendre nos frères et sœurs, réclamer nos droits, se battre pour l’amour, pour l’égalité, pour la justice, et contre la haine, contre le racisme». De telles actions ont lieu aux quatre coins de la planète. En Belgique, un tel rassemblement avait déjà eu lieu à Anvers, Liège et dans le centre de Bruxelles.

Beaucoup de manifestants portent des pancartes avec le slogan "Black lives matter". D'autres évoquent les noms de Semira Adamu, Mawda ou encore des jeunes Bruxellois Mehdi en Adil. "Nous exigeons la justice pour chaque victime de violences policières en Belgique", revendiquent de nombreux manifestants. "A chaque incident, un juge d'instruction doit être désigné afin que la victime et sa famille puissent bénéficier d'une enquête impartiale."

Présente aux abords de la Place Poelaert afin de surveiller la manifestation, la police reste toutefois discrète.

A 16h30, la manifestation se disloquait dans le calme. Une partie des manifestants s'est toutefois rassemblée du côté de la place Royale où le ton est occupé de monter avec la police qui s'est déployée en nombre. L'autopompe est notamment présente et les manifestants lancent des projectiles sur le cordon de policier.

Les stewards, qui encadraient le mouvement jusqu'ici, tentent de faire redescendre la tension.

Les échanges étaient de plus en plus tendus, et la police n'a pas hésité à faire usage de la force. Des blessés légers se trouvent parmi les manifestants.

+ PHOTOS | De l'impressionnant rassemblement aux débordements, le Black lives matter bruxellois en 25 images