CLAVIER

PHOTOS | Incendie au château de Vervoz à Clavier: une dame décédée

Un incendie s’est déclaré cette nuit, au château de Vervoz, à Clavier. Une dame, octogénaire, originaire de Wavre, est malheureusement décédée.

L’appel aux pompiers a été passé un peu avant 3h du matin, la nuit dernière. Et «on nous annonce un feu de château avec une personne dans le bâtiment», explique le major Fanuel, de la zone Hemeco. L’alarme incendie s’était déclenchée au château de Vervoz, à Clavier, là où vivent le propriétaire et son épouse, une dame originaire de la région de Wavre.

 

Probablement à cause d’un feu de bois

 

«Le feu aurait pris probablement dans un feu de bois», explique le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois. Dans un âtre où brûlaient des bûches. «C’est un bâtiment plein de boiseries…»

Le propriétaire des lieux, le baron Victor de Tornaco qui est âgé de 89 ans, souffre de problèmes de mobilité. Il a son lit installé au rez-de-chaussée. Il aurait entendu l’alarme se déclencher et aurait pu sortir à temps. Par contre, son épouse, âgée d’environ 85 ans, dormait à l’étage et n’a visiblement pas eu l’occasion de descendre et de quitter les lieux, enfumés.

 

Les flammes menaçaient le premier étage

 

Lorsque les pompiers de la zone Hemeco sont arrivés sur place, le propriétaire était dehors et tout le rez-de-chaussée était enflammé. «Les flammes menaçaient le premier étage», poursuit le major Fanuel. Et il ajoute: «Lorsque nous sommes arrivés, la police m’a informé qu’il y avait une personne qui se manifestait à une fenêtre à l’étage.» L’intervention a été d’autant plus difficile pour les sapeurs que le feu était très puissant. «Cela a pris du temps car entrer dans le bâtiment était compliqué, la chaleur était très importante.» Les pompiers ont retrouvé la dame mais malheureusement il était trop tard pour elle. Leur intervention s’est terminée vers 7h30.

 

Dans le salon

 

Où le feu a pris? Clairement dans le salon. «C’est là que le propriétaire a tenté de sauver les meubles, d’éteindre l’incendie avant qu’il ne démarre vraiment.» Où dans le salon? Difficile de le préciser. Il y avait bien un poêle à bois mais l’origine de l’incendie peut aussi être liée à un problème électrique.

 

Dégâts importants

 

Les dégâts sont apparemment très importants à l’intérieur du château mais «ce n’est pas spectaculaire», note le bourgmestre. Trois ou quatre pièces du château, situées au rez-de-chaussée, sont complètement détruites par les flammes. Le reste est impacté par des dégâts liés à la suie, aux fumées aussi, ainsi qu’à l’eau nécessaire pour éteindre l’incendie.

 

Le service d’aide aux victimes sur place

 

Les pompiers de la zone Hemeco, ceux de Huy et de Hamoir, ont été rejoints par les pompiers de Marche-en-Famenne venus en renfort avec une citerne. Mais ces derniers ne sont finalement pas intervenus. «En tout, les pompiers étaient une vingtaine», note le bourgmestre. Qui souligne aussi l’accompagnement du service d’aide aux victimes de la zone de police du Condroz. Le bourgmestre est touché par ce drame à double titre: «Je connais très bien la famille. Et puis, j’étais là quand la fille de la dame est arrivée. En fait, j’ai grandi là, avec le château et le baron. Je suis né là tout près.»