BUZZ

La SNCB efface le graffiti «Please, I can’t breathe»: «C’est le jeu»

La SNCB efface le graffiti «Please, I can’t breathe»: «C’est le jeu»

Twitter

Le graffeur ayant customisé un train de la SNCB avec le slogan rendant hommage à George Floyd dit respecter l’attitude adoptée par l’entreprise publique, laquelle a annoncé qu’elle effacerait l’œuvre.

L’image a abondamment tourné sur les réseaux sociaux ces derniers jours: un train de la SNCB recouvert d’un graffiti dévoilant ce qui est devenu le slogan des manifestations contre les violences policières aux USA, «Please, I can’t breathe».

Si une pétition a été lancée dans la foulée afin que l’entreprise publique maintienne le graffiti «pendant au moins 100 jours», cette dernière a expliqué qu’elle ne pouvait se le permettre.

Contacté par la RTBF, l’auteur du graffiti – Seyar de son nom d’artiste – explique comprendre et respecter la position de la SNCB: «On ne veut pas acculer la SNCB et la mettre au pied du mur, on veut juste s’exprimer. Ils nettoient, on peint, ils nettoient et c’est comme ça, c’est le jeu.»