MOUSCRON

À Luingne, Manon et Kévin partagent leur passion pour les fromages

À Luingne, Manon et Kévin partagent leur passion pour les fromages

Vendredi, Manon Parmentieret Kévin Jacquart ont vécu la première ouverture de meule dans leur fromagerie. Com.

Manon Parmentier et Kévin Jacquart viennent d’ouvrir La Fromagerie des Cleugnottes au cœur du village de Luingne. Ils y partagent leur passion pour les fromages et mettent en évidence le savoir-faire des producteurs.

Manon Parmentier et Kévin Jacquart peinent encore à réaliser le week-end de folie qu’ils ont connu. Il faut dire que l’ouverture de La Fromagerie des Cleugnottes, juste en face de la place de Luingne, était attendue! «Nous voulions ouvrir en avril, mais la crise sanitaire a quelque peu retardé nos plans parce que nous attendions encore des pièces du frigo en provenance de l’étranger, et la visite de prévention incendie, explique le couple de Mouscronnois.

La situation s’est débloquée mi-mai, et tout s’est accéléré fin de la semaine dernière… Comme tout était prêt, nous avons ouvert dès vendredi! Tout ce week-end, cela a été de la folie et c’était incroyable… L’émotion était déjà au rendez-vous car il s’agit de l’aboutissement d’un projet mûri depuis trois ans, mais elle s’est décuplée à la vue de ces très nombreux clients! On ne s’attendait pas à un tel succès, et ce qui fait aussi chaud au cœur ce sont tous ces mercis…»

Formés auprès de la première fromagère de Belgique

La Fromagerie des Cleugnottes est née d’une passion, celle du fromage tout d’abord. Les deux jeunes mouscronnois ont tout quitté pour la partager! «En tant que clerc de notaire, je me préparais à passer le concours notarial, rappelle Kévin Jacquart. J’ai ainsi directement suivi une formation de fromager affineur à Villers-le-Bouillet, et de fromagerie au Carah à Ath. Manon m’a ensuite rejoint dans l’aventure et a quitté son poste de chargée de communicationd’une coopérative agricole dans la région namuroise. »

Le couple a pu compter sur l’expérience et l’accompagnement de Véronique Socié, première fromagère de Belgique 2016. «Pendant plusieurs mois, nous avons travaillé dans sa fromagerie et son bar à fromage, La Fruitière, située à quelques pas de la Grand-place de Bruxelles. Elle nous a vraiment donné toutes les clés pour qu’on puisse mener à bien notre projet!»

Mettre un visage derrière un fromage

Ces dernières années, Manon Parmentier et Kévin Jacquart ont multiplié les rencontres avec les producteurs de fromage et les affineurs. «L’été dernier, nous avions fait tout un tour en Bourgogne, Jura, Haute-Savoie et même en Suisse, précisent-ils. Pour nous, c’est important de valoriser le travail de ces agriculteurs qui restent peu valorisés… Tous ces producteurs sont des artistes, et nous, nous devons mettre en valeur et transmettre leur savoir-faire à nos clients. Et c’est d’autant plus facile de parler d’un fromage, si on a mis un visage derrière! Étant fermés les lundis et mardis, nous allons en profiter pour continuer à aller à la rencontre des producteurs belges, et chaque mois, nous mettrons à l’honneur la gamme de fromages produits par l’un d’eux.»

Affiner pour tirer le meilleur du fromage

Les fromagers luingnois disposent de trois caves d’affinage. «Face à ces produits de qualité, notre devoir est d’amener les fromages à leur meilleur potentiel et de les conserver dans les meilleures conditions. Ces trois caves nous permettent de les maintenir à une température et à un taux d’humidité bien précis.»

Présentant une farandole d’une centaine de variétés de fromages, et même s’ils proposent l’un ou l’autre fromage au lait pasteurisé, les affineurs privilégient les produits fermiers au lait cru. «Parce qu’ils renferment toutes les particularités et les goûts propres à chaque terroir de production, expliquent-ils. En évitant l’étape de la pasteurisation, les fromages gardent leur goût unique et leur typicité. C’est un savoir-faire qu’il faut pouvoir mettre en valeur pour valoriser aussi l’authenticité et le bien manger.»

 

 

Des produits locaux, et bientôt des tables fromagères pour déguster sur place

D’ici fin juin ou début juillet, les fromagers permettront de déguster les fromages sur place. Quelques tables seront dressées au sein du commerce, mais aussi sur la terrasse située à l’arrière de cet ancien bistrot du centre du village. «Nous proposerons des planches de fromages, des raclettes, des fondues, et d’autres spécialités fromagères, précisent-ils. Notre volonté est avant tout de mettre le fromage à l’honneur, et de permettre aux personnes de prendre du plaisir en le dégustant. Via les planches de fromages, les clients auront la possibilité de découvrir la diversité et la palette de goûts qu’offrent les fromages, et nous veillerons également à cerner au mieux leurs attentes.» Des plateaux de fromages peuvent être commandés.

Du café par Storme

Dans leur projet, Manon Parmentier et Kévin Quintart ont aussi souhaité mettre à l’honneur d’autres produits belges et locaux: bières, vins, biscuits, terrines, chocolats, etc. Ils ont même voulu proposer leur propre sélection de café en grains et moulu, en collaboration avec les cafés mouscronnois Storme. « À l’instar de ma passion pour les fromages, François Storme est passionné par le monde du café, relève Kévin Quintart. Se connaissant de l’école secondaire, il m’a invité à venir passer une matinée pour m’initier à la dégustation du café et à la torréfaction.» Avec François Storme, le fromager a mis au point sa propre de gamme de café. «Nous avons goûté différents cafés pour réussir à trouver l’équilibre entre l’amertume, l’acidité, la longueur en bouche et le corps qui plaise à Kévin, précise François Storme. Une attention particulière a aussi été mise sur l’accord entre le café et le fromage. Ainsi, pour le café moulu, nous avons utilisé des grains du Brésil afin d’apporter le côté doux et chocolaté du café du matin dans lequel on trempe la tartine au fromage. Les saveurs fruitées des grains d’Éthiopie ont été mises en valeur dans le café en grains. »