CORONAVIRUS

Royaume-Uni: plus faible bilan quotidien depuis le début du confinement

Royaume-Uni: plus faible bilan quotidien depuis le début du confinement

La vie reprend petit à petit dans les rues de Londres. AFP

Le Royaume-Uni a publié lundi son plus faible bilan quotidien depuis le début du confinement décrété le 23 mars pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, avec 111 décès supplémentaires enregistrés.

Diffusé le jour où le déconfinement franchit une étape délicate avec la réouverture des écoles et de certains commerces en Angleterre, ce résultat a été salué comme un «progrès important» par le ministre de la Santé Matt Hancock lors d’une conférence de presse.

Au total, 39.045 morts de malades testés positifs ont été recensés par les autorités sanitaires britanniques depuis le début de l’épidémie.

Le nombre de cas officiellement confirmés a atteint 276.332, en augmentation de 1.570 contaminations, soit la plus faible depuis le 25 mars.

Les bilans du début de semaine sont généralement plus faibles en raison des retards dans les recensements pendant le week-end, et suivis d’une recrudescence. Les moyennes sur sept jours montrent néanmoins une tendance à la baisse.

«Les chiffres montent que nous sommes en train de remporter la bataille contre le coronavirus», a assuré M. Hancock. «Nous sommes donc en mesure aujourd’hui (lundi) de procéder à des changements prudents au confinement.»

Après des ajustements très légers mi-mai, le plan de déconfinement du gouvernement britannique, valable uniquement en Angleterre, a franchi une étape importante avec la réouverture de certaines classes de maternelle et primaire et de certains commerces tels les marchés en plein air.

Les rassemblements à l’extérieur sont autorisés – jusqu’à six personnes -, permettant aux familles ou amis de se retrouver dans un parc ou de partager un barbecue.

Ces mesures ont été jugées prématurées par des syndicats enseignants ainsi que par des membres du comité scientifique chargé de conseiller le gouvernement sur le nouveau coronavirus.