CHARLEROI

Trois cents personnes de l’horeca manifestent

Plusieurs centaines de personnes membres de l’horeca ont manifesté lundi matin à la place de la Digue à Charleroi. Les patrons d’établissement se sentent peu écoutés par le gouvernement.

Depuis l’instauration des mesures de confinement en mars dernier, le secteur de l’horeca a été durement touché par la pandémie du Covid-19 à la suite de la fermeture forcée des restaurants et bars. Environ 300 personnes se sont réunies lundi matin sur la place de la Digue à Charleroi pour exprimer pacifiquement leur mécontentement face à la situation. «Nous avons l’impression de ne pas être soutenus par le gouvernement depuis le début du confinement. Nous sommes fermés depuis 3 mois et nous n’avons eu aucune aide», a exprimé Kevin Diet, l’un des organisateurs de la manifestation.

Plusieurs patrons et employés, venus de toute la Wallonie, ont déployé une banderole «l’horeca crève la dalle!!!» au milieu de la place de la Digue. «Nous avons déjà organisé une manifestation à Bruxelles et à Liège. Il fallait également se réunir à Charleroi.» Les participants dénoncent le manque de soutien du gouvernement pour le secteur. «Les ministres se sont réunis pour aider les multinationales, mais pas pour les petits établissements de l’horeca. Nous sommes les derniers à avoir reçu l’autorisation d’ouvrir les portes.»

Selon Kevin Diet, la baisse de la TVA à 6% dans l’horeca proposée par le gouvernement n’est pas la solution la plus adéquate pour les établissements. «C’est complètement ridicule de jouer sur la TVA et pas sur l’alcool. Pour ma part, l’alcool représente environ 95% de mon chiffre d’affaires.»

D’autres actions sont envisagées si le gouvernement n’entend pas l’appel à l’aide des acteurs de l’horeca. «Nous envisageons une alliance avec d’autres villes en Wallonie pour monter à Bruxelles et aller vers le gouvernement».

Une réunion prévue pour discuter des mesures

Le ministre des Indépendants et des PME Denis Ducarme s’est entretenu avec le représentant du collectif «Les Amis de l’Horeca» Aurelio Piccicuto à la suite de la manifestation de lundi matin à Charleroi. Une réunion est programmée jeudi pour discuter des mesures de soutien au secteur, indique le cabinet du ministre dans un communiqué.

Denis Ducarme a rappelé que plusieurs mesures de soutien ont déjà fait l’objet d’un accord en kern: le prolongement du chômage temporaire et du droit passerelle pour les indépendants jusqu’au 31 août, un droit passerelle spécial pour accompagner la reprise d’activité des secteurs particulièrement impactés – en ce compris l’horeca – jusqu’au 31 août, une baisse de la TVA à 6% pour la nourriture et les boissons non alcoolisées, la déductibilité des frais de restauration à 100% pour les indépendants et les entreprises ainsi que la création d’un «chèque horeca».

«L’horeca est un important pourvoyeur d’emplois qui joue aussi un rôle extrêmement important pour la convivialité de nos villes et de nos villages. Il est indispensable de nous tenir à ses côtés en cette période particulièrement difficile pour ce secteur», souligne le ministre.

Les discussions se poursuivent avec le kern + 10 afin de pouvoir rapidement adopter ces mesures importantes pour le secteur.