ÉTATS-UNIS

Mort de George Floyd: affrontements et tirs de gaz lacrymogène devant la Maison Blanche

La police a tiré des gaz lacrymogènes dimanche devant la Maison Blanche pour disperser une manifestation contre les violences policières et le racisme, alors que de violents affrontements avaient lieu dans Washington, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Une foule de manifestants s’était rassemblée devant la résidence du président américain Donald Trump en scandant des slogans, en allumant des feux et en brandissant des pancartes, dans la capitale américaine soumise au couvre-feu.

Un camion force le passage parmi les manifestants à Minneapolis

Un camion-citerne a tenté dimanche de se forcer un passage au milieu d’un cortège de milliers de manifestants sur un pont du centre de Minneapolis, dans le Minnesota, forçant l’intervention massive des forces de l’ordre.

«A priori aucun manifestant n’a été blessé», selon un communiqué de la police locale qui parle d’un incident «très dérangeant».

Le chauffeur du camion a été blessé mais sans que sa vie soit en danger. Il a été conduit à l’hôpital et placé en état d’arrestation.

La manifestation, liée à la mort lundi de George Floyd, un homme noir, aux mains de la police, était partie en milieu de journée du Capitole à Saint-Louis, où siège le parlement du Minnesota. Composée d’environ 2 000 personnes, elle se dirigeait dans une ambiance pacifique vers le centre de Minneapolis.

Tout au long du parcours, des policiers et des soldats de la Garde nationale ont bloqué les routes alentour pour sécuriser le cortège. Il n’était pas clair, dans un premier temps, comment le chauffeur routier a pu s’approcher des manifestants.

Alors que ces derniers traversaient un pont autoroutier, il a avancé son camion jusqu’au milieu de la foule. Selon un témoin interrogé sur la chaîne locale KSTP, des manifestants venus à vélo ont lancé leurs bicyclettes sous son véhicule pour tenter de l’arrêter.

«Il avait l’air contrarié, il klaxonnait et continuait à avancer», a ajouté le jeune homme, qui n’a donné que son prénom, Kyle.

Très rapidement, des dizaines de véhicules de police sont arrivés sirènes hurlantes et ont refoulé les manifestants hors du pont. La situation restait très confuse, à une heure du début du couvre-feu imposé par les autorités pour empêcher les manifestations de dégénérer en émeutes.

La mort de George Floyd a provoqué une explosion de colère aux États-Unis et des manifestations contre les violences policières dans plusieurs villes du pays.

 

Biden s’est rendu sur le lieu d’une manifestation contre le racisme

L’ancien vice-président américain et candidat à la présidentielle de novembre, Joe Biden, a annoncé dimanche s’être rendu sur les lieux d’une manifestation qui s’est tenue samedi contre le racisme dans son État du Delaware après la mort de George Floyd, un homme noir, aux mains de la police.

«Nous sommes une nation qui souffre en ce moment, mais nous ne devons pas laisser cette douleur nous détruire. En tant que président, j’aiderai à mener cette conversation – et surtout, j’écouterai, tout comme je l’ai fait aujourd’hui lorsque je me suis rendu sur les lieux des manifestations de la nuit dernière à Wilmington», a-t-il tweeté, alors que plusieurs villes du pays se sont embrasées à la suite du décès de George Floyd.