SCIENCE

Assiste-t-on aux premiers signes d’un phénomène rare que la Terre n’a plus connu depuis 700 000 ans?

Des chercheurs de l’Agence spatiale européenne ont annoncé avoir découvert une anomalie au sein du champ magnétique terrestre, anomalie qui pourrait être le signe annonciateur d’une inversion des pôles, un phénomène fréquent à l’échelle de l’histoire de la planète, mais qui ne s’est plus produit depuis… plus de 700 000 ans!

Ce sont des scientifiques de l’Agence spatiale européenne (ESA) qui ont découvert l’anomalie. Alertés par les données reçues de la constellation de leurs satellites Swarn, les chercheurs ont ainsi repéré un affaiblissement du champ magnétique terrestre dans une zone située entre l’Afrique et l’Amérique du Sud.

Et cet affaiblissement n’est pas anodin: 8% en 50 ans à peine. À titre de comparaison, le champ magnétique terrestre dans sa globalité s’est affaibli de 9% sur les 200 dernières années.

 

Deux cellules distinctes?

 

Les chercheurs ont également constaté que cette faiblesse du champ magnétique terrestre avait actuellement tendance à se déplacer vers l’ouest, à la vitesse d’environ 20 km par an.

«Au cours des cinq dernières années, un deuxième centre d’intensité affaiblie a émergé au sud-ouest de l’Afrique, ce qui indique que l’anomalie de l’Atlantique Sud pourrait se diviser en deux cellules distinctes», annonce ainsi l’Agence spatiale européenne. Avant de rappeler que «le champ magnétique est souvent visualisé comme un puissant aimant dipolaire au centre de la planète

 

 

Un bouclier protecteur pour la vie

 

«Le champ magnétique terrestre est essentiel pour la vie sur notre planète, explique-t-on à l’Agence spatiale européenne. C’est une force complexe et dynamique qui nous protège du rayonnement cosmique et des particules chargées du soleil. Le champ magnétique est en grande partie généré par un océan de fer liquide surchauffé et tourbillonnant qui constitue le noyau externe de la terre à environ 3 000 km sous nos pieds. Agissant comme un conducteur de rotation dans une dynamo de vélo, il crée des courants électriques, qui à leur tour, génèrent notre champ électromagnétique en constante évolution.»

 

Vers une inversion des pôles?

«Maintenant, le défi consiste à comprendre les processus au cœur de la Terre qui sont à l’origine de ces changements», a commenté Jürgen Matzka, du Centre allemand de recherche en géosciences.

D’autant que ceci pourrait être le signe annonciateur d’un phénomène plutôt rare: «Une hypothèse est que l’affaiblissement actuel du champ est un signe que la Terre se dirige vers une inversion des pôles éminents – dans laquelle les pôles magnétiques nord et sud changent de place. » (voir la vidéo en tête d’article)

 

Attendu depuis (très) longtemps

 

Or, si de tels événements se sont déjà produits par le passé, ces inversions de pôles n’arrivent en moyenne que tous les 250 000 ans environ!

«La baisse d’intensité dans l’Atlantique Sud qui se produit maintenant se situe bien dans ce qui est considéré comme niveaux normaux de fluctuations», précise encore l’ESA.

Surtout que la dernière inversion est survenue il y a plus de… 700 000 ans! Mais pas (encore) de panique: Ronald T. Merrill, Michael W. McElhinny et Phillip L. McFadden, qui ont étudié le phénomène, estiment qu’il faut entre 1000 et 10 000 ans pour qu’une telle transition de polarité s’accomplisse.

Quels risques?

Sans évoquer le cas «extrême» d’une inversion des pôles, quels sont les risques d’un affaiblissement du champ magnétique terrestre à l’heure actuelle?

«Au niveau de la surface, l’anomalie de l’Atlantique Sud ne présente aucune raison de s’alarmer, répond l’Agence spatiale européenne. Cependant, les satellites et autres engins spatiaux volant dans la région sont plus susceptibles de connaître des dysfonctionnements techniques. »