CORONAVIRUS

PHOTOS | Des artistes ont formé un mausolée pour la culture au Mont des Arts à Bruxelles

Pour éviter de générer un attroupement, les artistes ont été invités à déposer un objet artistique de leur choix sans s’attarder.

Plus d’une centaine d’artistes ont formé vendredi entre 10h00 et 12h00, au Mont des Arts à Bruxelles, un mausolée funéraire pour faire état du triste sort de la culture dans la crise sanitaire. Au même moment, des représentants du secteur étaient entendus en commission des Affaires sociales de la Chambre.

Pour éviter de générer un attroupement, les artistes ont été invités à déposer un objet artistique de leur choix sans s’attarder, et ce dans un laps de temps de 2 heures. Chacun devait apportait sa pierre à l’édifice. Au pied de panneaux portant entre autres le message «Secteur culturel, vers une renaissance?», les objets ont été disposés dans une zone rectangulaire délimitée sur le sol, qui représentait une pierre funéraire. Des mots comme «annulé» et «culture» ressortaient de la masse formée par des partitions, des affiches, des fleurs ou encore des câbles et projecteurs. Un faux prêtre faisait office de maître de cérémonie. Le mausolée a été détruit en début d’après-midi par les organisateurs.

Le lieu, sur les hauteurs du mont des Arts, était propice à pousser un cri, explique Elli, une organisatrice de l’action qui travaille dans le cinéma: «Le coronavirus a tué cette saison culturelle et contrairement à d’autres, comme les commerces et les entreprises, on n’a pas encore redémarré. Le manque de considération et cette façon d’être repoussés aux calendes grecques étaient très pesants. On voulait exprimer nos inquiétudes. Il y avait ce besoin viscéral de pousser un cri».

D’autres artistes ont appelé à arpenter la petite Ceinture entre Trône et Madou de 14h00 à 16h00 sans former de rassemblement mais en faisant valoir des revendications de manières variées.