USA

Mort de Larry Kramer, militant homosexuel et pionnier de la lutte contre le sida

Mort de Larry Kramer, militant homosexuel et pionnier de la lutte contre le sida

Parmi les œuvres les plus connues signées Larry Kramer: «The Normal Heart», une pièce écrite en 1985 et qui condamnait l’inaction des dirigeants face à la maladie. Elle fut primée de trois Tony – les récompenses de Broadway – en 2011, avant d’être adaptée à l’écran par Ryan Murphy. AFP

Larry Kramer, militant homosexuel et pionnier de la lutte contre le sida au travers de l’organisation Act Up, est mort mercredi à New York à l’âge de 84 ans.

«Repose en puissance», a tweeté Act Up. «Ta rage a aidé à inspirer notre mouvement. Nous continuerons à honorer ton nom et ton esprit par l’action», a ajouté l’organisation.

Larry Kramer, auteur de nombreuses pièces de théâtre et scénarios, avait lui-même contracté le virus HIV et souffert de multiples problèmes de santé toute sa vie. Mais il restait actif, et avait indiqué en mars au New York Times travailler à une nouvelle pièce touchant à la pandémie de coronavirus.

Citant son mari Daniel Webster, le quotidien a indiqué qu’il était mort d’une pneumonie.

Après avoir fondé en 1981 l’organisation Gay Men’s Health Crisis, Larry Kramer fut l’un des fondateurs d’Act Up en 1987: par ses actions spectaculaires, l’organisation contribua à mobiliser contre cette maladie que beaucoup de dirigeants ont voulu initialement croire cantonnée aux homosexuels.

«La poursuite de notre existence dépend de notre capacité à nous mettre en colère», écrivait-il en 1983 dans la publication gay New York Native. «Si nous ne nous battons pas pour nos vies, nous mourrons.»

«Des millions de gens sont vivants grâce à Larry Kramer, moi compris», a estimé sur Twitter Corey Johnson, chef du conseil municipal de New York et lui-même militant homosexuel. «Il n’était pas la personne la plus facile, dieu merci pour cela. Il était un héros et est devenu mon ami», a-t-il ajouté.

De fait, Larry Kramer était connu pour ses accès de colère – Susan Sontag l’avait surnommé «l’un des perturbateurs les plus utiles des États-Unis» – qui ont aidé à faire prendre conscience de la gravité de l’épidémie de sida.

Le docteur Anthony Fauci, actuellement conseiller de la Maison Blanche face à la pandémie de coronavirus, que Larry Kramer avait qualifié d’«idiot incompétent» au début de l’épidémie du sida, a indiqué au New York Times qu’une fois «dépassé son côté polémique, ce qu’il disait avait beaucoup de sens et il avait un cœur d’or».

Parmi les œuvres les plus connues signées Larry Kramer: «The Normal Heart», une pièce écrite en 1985 et qui condamnait l’inaction des dirigeants face à la maladie. Elle fut primée de trois Tony – les récompenses de Broadway – en 2011, avant d’être adaptée à l’écran par Ryan Murphy.

Il fut aussi nominé aux Oscars en 1971 pour son scénario adapté de «Women in love», le roman de D.H.Lawrence.