ENSEIGNEMENT

Reprise des cours: le 2 juin pour les écoles maternelles, le 5 ou le 8 pour les primaires

Reprise des cours: le 2 juin pour les écoles  maternelles, le 5 ou le 8 pour les primaires

- Photo News

Vu le reflux de la pandémie de Covid-19 en Belgique, les risques sanitaires moindres qu’elle fait peser sur les enfants et leur faible contagiosité, les autorités ont donc décidé de permettre le retour des enfants les plus jeunes à l’école. Le Comité de Concertation a ainsi décidé que tous les élèves de maternelles seraient invités à reprendre le chemin de l’école dès le mardi 2 juin. Les classes de primaires rentreront, elles, le lundi 8 juin, avec une possibilité de test dès le vendredi 5.

Mercredi soir, le Comité de Concertation réunissant les entités fédérales et fédérées, en accord avec le groupe d’experts chargé de la stratégie de déconfinement, a décidé que tous les élèves inscrits en classes de maternelles seraient invités à reprendre le chemin de l’école dès le mardi 2 juin.

Dans le primaire, les trois années qui n’étaient pas encore visées par la reprise des cours, à savoir les 3e, 4e et 5e, pourront donc retrouver leurs bancs à partir du lundi 8 juin, avec une journée-test possible le 5 juin.

Après plus de deux mois de confinement, cet isolement commençait en effet à peser considérablement sur leur bien-être psychologique, selon l’avis unanime du monde pédiatrique.

Plus tôt dans la journée, les syndicats dénonçaient pour leur part «une accélération brutale» risquant de briser la confiance qui avait prévalu jusqu’ici «entre l’école et tous ceux qui la fréquentent».

 

 

 

Maternelles: une bulle par classe, pas de masque

 

Pour des raisons pédagogiques et sociales, ni les enfants fréquentant les classes de maternelles ni leurs enseignants ne devront porter de masque. Par contre, celui-ci sera recommandé entre adultes (entre enseignants et entre parents et enseignants).

Le respect des distances de sécurité (1,5 mètre) ne sera pas nécessaire dans les classes.

Chaque classe devient ainsi une bulle de contact, quel que soit le nombre d’élèves qui la composent. Ces bulles de contact devront dès lors être respectées au maximum dans les cours de récréation.

 

Primaires: règles de distanciation assouplies, pas de masque

 

En accord avec les experts du GEES, il a été décidé que tous les élèves de primaire, en ce compris ceux de 6e primaire, ne devront pas/plus porter de masque. Pour le personnel enseignant et encadrant, celui-ci sera toutefois «fortement recommandé si les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées».

Les consignes relatives aux distance de sécurité (4m2 disponible pour chaque élève en classe, 1,5 mètre de distance, ...) pourront être assouplies pour ce qui concerne les élèves entre eux. En revanche, elles resteront d’application entre les élèves et les professeurs, entre enseignants eux-mêmes, ainsi qu’avec les parents d’élèves.

Ici encore, lors des récréations, les élèves devront jouer autant que possible avec leurs camarades de classe selon le principe de «bulle de contacts».

 

 

Et dans le secondaire?

 

Dans le secondaire en revanche, les allègements sont plus modestes. Chaque Communauté pourra ainsi décider de permettre à plus d’élèves de revenir à l’école, mais cela ne pourra se faire que quelques jours par semaine seulement. Le port du masque y sera fortement recommandé tant pour les élèves que le personnel.

 

Mesures d’hygiène maintenues

Les mesures d’hygiène seront maintenues pour tous (maternelles, primaires et secondaires), notamment un lavage des mains fréquent.

Par ailleurs, les classes, les couloirs et les salles des professeurs devront être aérés à tout moment. Dès que possible, les activités et cours seront organisés en extérieur.

Chaque école devra également être en mesure d’appliquer un plan d’urgence en cas de foyer de contamination.

+ LIRE AUSSI | Jeholet: «Les citoyens ont besoin de ces assouplissements après tant d’efforts»

+ LIRE AUSSI | Désir: une «évolution» qui répond «aux réalités du terrain» 

+ LIRE AUSSI | La CSC déplore «Des mesures trop rapides et qui vont trop loin» 

+ LIRE AUSSI | La réaction de la Ligue des familles: «Une bonne nouvelle pour la santé mentale et la socialisation»