BELGIQUE

Une gynécologue coupable d’homicide involontaire sur un bébé lors d’un accouchement

Une gynécologue coupable d’homicide involontaire sur un bébé lors d’un accouchement

Afin d’accélérer l’accouchement sous l’eau, le gynécologue V.D. avait administré de l’hormone ocytocine (illustration). steheap – stock.adobe.com

Une gynécologue de 54 ans, originaire d’Oudenburg, a été reconnu coupable, mercredi, devant la cour d’appel de Gand d’homicide involontaire sur un bébé lors d’un accouchement en 2010. Le bébé en question avait subi une grave lésion cérébrale et était décédé quelques jours plus tard.

Le 4 octobre 2010, une femme de Bredene avait accouché d’un garçon à l’hôpital Henri Serruys d’Ostende. Afin d’accélérer l’accouchement sous l’eau, le gynécologue V.D. avait administré de l’hormone ocytocine. Le bébé est né avec une grave lésion cérébrale et avait immédiatement été conduit en réanimation en soins intensifs. Le bébé est décédé le 9 octobre à l’AZ Sint-Jan de Bruges.

Selon l’avocat, la mère du bébé a subi de fortes contractions en raison de l’injection d’ocytocine qui ont quasi causé la mort du bébé dans l’utérus.

En septembre de l’année dernière, le tribunal avait demandé au conseil d’experts plus d’informations. Le collège a soutenu que l’administration d’ocytocine dans les muscles risque de provoquer trop de contractions. C’est pourquoi il est conseillé de l’injecter par voie intraveineuse.

Tout comme en première instance, la gynécologue a été reconnu coupable d’homicide involontaire sur le bébé. La cour n’a prononcé qu’un simple verdict de culpabilité. Les faits datent de 2010 et la cour a tenu compte de cela.