BASKET

D3 nationale : Des séries régionalisées

D3 nationale : Des séries régionalisées

La D3 nationale aura plus l'allure d'une super R1 que d'un championnat national... Belga

Les deux séries de TDM2 (D3 nationale masculine) publiées il y a deux semaines sont déjà obsolètes.

Depuis que les Liégeois de Ninane ont obtenu en appel leur licence pour le 3e échelon national, le nombre de formations engagées en D3 est passé de 26 à 27. L’occasion a été saisie par certains clubs pour tenter de faire réviser la répartition des équipes, afin de limiter leurs déplacements. Mais les ailes francophone (AWBB) et néerlandophone (VBL) n’ont jamais réussi à se mettre d’accord. Résultat des courses : la répartition, totalement revue, a pris des allures de scission linguistique, avec d’un côté les 14 équipes du Nord du pays et, de l’autre, les 13 clubs wallons.

Si cette redistribution des cartes n’enlève pas leur derby aux Namurois de Belgrade et Gembloux, elle fait perdre à la division 3 nationale son caractère… national ! Hier soir, le président de l’AWBB précisait toutefois que cette solution régionalisée ne serait valable que durant l’exercice 2020-21.

La série francophone : Neufchâteau, Nivelles, Woluwe, Anderlecht, Royal IV, Spa, Pepinster, Esneux, Comblain, Sprimont, Ninane, Belgrade et Gembloux.
La série néerlandophone : Falco Gand, Oudenaarde, Oostkamp, Sijsele, Gistel Ostende, Louvain B, Vilvorde, Aarschot, Tongres, Hasselt, Anvers Giants, Geel, Willebroek, Pitzemburg-Malines.