MONDE

Pire invasion de criquets en Inde depuis 1993

L’Inde combat ces jours-ci sa pire invasion de criquets pèlerins en près de trois décennies, des essaims de dizaines de millions d’insectes détruisant des cultures dans des régions septentrionales de son territoire.

Les autorités indiennes recourent à des drones, des tracteurs et des voitures pour suivre ces insectes et les asperger de pesticides. Ils ont déjà ravagé près de 50.000 hectares de cultures depuis leur arrivée en avril dans l’État du Rajasthan (ouest), en provenance du Pakistan.

«Huit à dix essaims, mesurant chacun environ un kilomètre carré, sont actifs dans des poches du Rajasthan et du Madhya Pradesh», a déclaré mardi à l’AFP K L Gurjar, le directeur adjoint de la Locust Warning Organisation (LWO), un département du ministère indien de l’Agriculture.

D’autres, plus petits, sont également à l’œuvre dans les États du Maharashtra, du Gujarat, du Penjab et d’Uttar Pradesh et menacent de nombreuses cultures estivales et plantations.

Un grand essaim a déferlé mardi sur des quartiers d’habitation de Jaipur, la capitale du Rajasthan, obligeant certains de leurs habitants sidérés à faire du bruit en frappant des ustensiles pour empêcher les criquets de rester accrochés aux arbres et aux maisons.

L’Inde n’avait pas connu de peste acridienne de cette ampleur depuis 1993. Originaire d’Afrique de l’Est, cette invasion a été favorisée par des pluies inhabituelles sur la période mars-mai.