BELGIQUE

Nouveau record de piles collectées l’année dernière en Belgique

Nouveau record de piles collectées l’année dernière en Belgique

Les produits collectés peuvent retrouver une nouvelle vie sous forme de matières premières pour la fabrication de tablettes, pour l’acier d’un vélo ou encore pour fournir le métal d’un avion de sport. -

Bebat a récolté plus de 3.600 tonnes de piles et batteries usagées l’année dernière. Cela représente environ 152 millions de piles et batteries, un nouveau record.

L’organisation Bebat a récolté 3.624 tonnes de piles et batteries usagées l’année dernière, un nombre en augmentation de 13% par rapport à 2018, indique-t-elle ce mardi dans son rapport annuel. Cela représente environ 152 millions de piles et batteries, un nouveau record.

Le taux de collecte des piles et batteries usagées a également «considérablement augmenté», atteignant 67,2% des produits en circulation, souligne l’ASBL. «Cela fait de la Belgique le meilleur élève de la classe en Europe et même dans le reste du monde», ajoute-t-elle.

La part restante ne finit cependant pas automatiquement dans les déchets ménagers. Selon des études conduites par Bebat, on ne trouve qu’une seule pile pour 100 kg de déchets ménagers et l’organisation collecte plus de 90% des piles et batteries dont les consommateurs veulent se débarrasser.

Bebat veille à ce que les piles et batteries collectées, qui contiennent des matières recyclables comme du cobalt et du zinc, soient notamment recueillies dans les points de collecte et les recyparcs, avant de les acheminer vers des compagnies de recyclage appropriées.

Les produits collectés peuvent alors retrouver une nouvelle vie sous forme de matières premières pour la fabrication de tablettes (256 batteries), pour l’acier d’un vélo (2.132 batteries) ou encore pour fournir le métal d’un avion de sport (500.000 batteries).

Malgré la suspension des collectes pendant la crise du coronavirus, Bebat espère collecter et recycler davantage de piles et batteries usagées cette année.