CORONAVIRUS

L’horeca pourrait éventuellement avoir des perspectives avant le 8 juin

Le ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) a laissé entendre dimanche sur le plateau que des réouvertures sont envisageables dans l’horeca même avant le 8 juin.

Cela resterait lié aux conditions d’évolution de la pandémie de Covid-19, et aucune décision n’est encore prise, mais il s’agira d’éviter que le citoyen belge puisse par exemple aller boire une pinte aux Pays-Bas, où les cafés et restaurants peuvent rouvrir leurs portes dès le début de juin, alors qu’ils seraient encore fermés en Belgique, explique-t-il en substance.

«Il n’est pas à exclure que ce soit d’abord permis d’ouvrir les terrasses, peut-être avant le 8 juin, puis que l’on donne la possibilité aux restaurants, mais là aussi la distanciation devrait être respectée», explique au micro de RTL-TVi le ministre.

«Une ouverture au 2 ou 3 juin n’est pas à exclure, si toutes les conditions sont remplies», ajoute-t-il, pointant que le «taux de reproduction» du virus est particulièrement tenu à l’œil par les autorités. Ce taux de reproduction représente la moyenne de personnes qu’un citoyen porteur du coronavirus va à son tour contaminer. Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, Yves Van Laethem, avait encore prévu il y a deux semaines que ce taux allait sans doute repartir à la hausse avec l’intensification des contacts sociaux, mais qu’il est important de le maintenir sous 1.

«Il a augmenté de 0,5 à 0,9. S’il revient à 1 ça veut dire que l’incidence de la pandémie augmente», a mis en garde Pieter De Crem dimanche. Ce dernier affirme par ailleurs ne pas exclure non plus une réouverture des lieux de culte d’ici à la Pentecôte (31 mai).

On ne sait pas en revanche comment de telles décisions seraient prises, le prochain Conseil national de sécurité ayant été annoncé pour le 3 juin prochain. Il s’agira alors de discuter surtout des «secteurs culturel, sportif et de l’horeca», précisait-on vendredi dernier.