BELGIQUE

Malgré l’interdiction, un Boeing équato-guinéen à Bruxelles

Malgré l’interdiction, un Boeing équato-guinéen à Bruxelles

Image d’illustration BELGA

L’appareil a décollé à 00h42, heure de Bruxelles-National, et a survolé notamment la commune bruxelloise de Jette.

Un avion figurant sur la «liste noire» des compagnies bannies de l’espace aérien de l’Union européenne, un Boeing 767-300 de la compagnie Ceiba Interncontinental immatriculé en Guinée Équatoriale, a desservi l’aéroport de Zaventem dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué samedi le directeur du service de médiation pour l’aéroport de Bruxelles-National, Philippe Touwaide.

Cet appareil, immatriculé ET-AWQ et mis en en service en janvier 2000, a décollé à 00h42, heure de Bruxelles-National, et a survolé notamment la commune bruxelloise de Jette, à destination de Malabo, la capitale équato-guinéenne, a précisé M. Touwaide, saisi par une plainte adressée samedi et jugée recevable d’un citoyen identifié.

«Cet avion a suivi la procédure CIV 4 C sous indicatif de vol 1AP1751 vers la destination IATA SSG (soit Malabo Airport Saint Isabel Airport)», a précisé M. Touwaide dans un communiqué.

Un vol d’État?

«Il se pourrait que cet avion ait été utilisé lors de sa venue à Bruxelles-National sous le statut non confirmé de vol d’État au nom de Equatorial Guinea Governement» de ce pays dirigé par le président Teodoro Obiang Nguema, a ajouté le médiateur.

Selon lui, il opérait apparemment au nom d’une compagnie autorisée à desservir des destinations au sein de l’UE, Ethiopian Airlines.

La compagnie Ceiba Interncontinental est reprise sur la liste noire des avions et compagnies interdits en Europe, sans discontinuité depuis la liste du 14 juillet 2009 jusqu’à la dernière mise à jour du 10 décembre 2019, a rappelé le médiateur.

Cette plainte a été transmise au ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), qui devra se prononcer sur les suites à donner à l’escale de ce Boeing 767 volant habituellement pour le compte de l’État équato-guinéen.