NAMUR

Des kayaks réclament la régularisation des sans-papiers face au parlement wallon

Trois kayaks ont remonté la Meuse sur quelques centaines de mètres, mercredi après-midi, à Namur, pour réclamer la régularisation des sans-papiers. Partis de Jambes avec 7 personnes à leur bord, les embarcations se sont pacifiquement arrêtées devant le Parlement wallon, sous l’œil impassible de quelques policiers namurois.

Les kayakistes – un collectif de citoyens wallons – réclament notamment que la Belgique régularise tous les sans-papiers, à l’instar de ce qu’ont récemment décidé le Portugal et l’Italie.

«Notre action est symbolique. Mais en ces temps exceptionnels de crise sanitaire, nous voudrions que la Région fasse pression sur le Fédéral pour que les sans-papiers puissent être régularisés», a expliqué Satya Verwimp, l’un des organisateurs de l’action.

Celle-ci s’inscrit dans le cadre plus large de l’opération «Déconfinons les droits des sans-papiers» lancée au début du mois par la coordination des sans-papiers de Belgique; une opération qui a déjà inspiré plusieurs manifestations.

Toutes ne se sont pas déroulées dans le même climat bon enfant qu’à Namur. Le 6 mai dernier, un kayakiste manifestant pour les droits des réfugiés avait ainsi été sorti sans ménagement de l’étang du Bois de La Cambre à Bruxelles.