article abonné offert

Le 22 mai, on célèbre la biodiversité

Le 22 mai, on célèbre la biodiversité

BELGA/AFP

Chaque année, le 22 mai, a lieu la Journée internationale de la biodiversité. Une initiative qui a pour but de rappeler toute son importance.

La biodiversité, c’est l’ensemble des espèces vivant sur la Terre. Elle évolue au fil des années. Plantes, arbres, insectes, animaux, oiseaux, poissons, humains,… partagent tous la même planète. Et c’est ce qui fait d’ailleurs toute sa richesse!

Chaque espèce a un rôle à jouer dans son écosystème (le milieu dans lequel elle évolue). Mais cette biodiversité est en danger.

Un appel à l’aide

Les activités humaines, la pollution, le réchauffement climatique…. sont néfastes (mauvaises) pour la biodiversité qui ne fait que décliner (diminuer) depuis plusieurs années. Beaucoup d’espèces ont déjà disparu ou sont en voie d’extinction (disparition). Or, comme le rappellent les Nations unies, la biodiversité fournit de nombreux services et biens qui permettent de préserver la vie sur Terre. Grâce aux poissons, on nourrit des milliards de personnes. Plus de 80% de notre alimentation provient des plantes, qui permettent aussi de fabriquer des médicaments. Les abeilles, par exemple, pollinisent les fleurs qui peuvent ensuite se reproduire naturellement… Il est indispensable de protéger notre planète et la biodiversité qui la compose.

C’est la raison pour laquelle les Nations unies ont décidé, depuis 2000, de créer une Journée internationale qui se déroule chaque année, le 22 mai. Le but est de sensibiliser la population à l’importance de cette biodiversité et aux problèmes et dangers auxquels elle est confrontée. Pendant cette journée, et généralement la semaine qui précède, toutes les espèces vivantes de la Terre sont mises à l’honneur.

Préserver notre environnement

En 1993, les Nations unies ont signé la Convention sur la diversité biologique, qui a pour objectif de conserver la biodiversité, de l’utiliser de manière durable et de partager équitablement (de façon juste) entre tous les pays du monde, les avantages de cette biodiversité.

La Belgique s’est engagée à mettre en œuvre cette convention, en 1996, au travers d’une stratégie nationale. Ce plan permet de répondre à ces objectifs.

Dans notre pays, ce sont principalement les Régions (Wallonie, Flandre et Bruxelles-Capitale) qui se chargent de protéger la biodiversité. La Région wallonne est donc chargée de conserver et de développer les habitats disponibles pour la vie sauvage, de ne pas détruire l’environnement dans lequel on vit et d’éduquer les jeunes et l’ensemble de la population à la nature. Mais chacun d’entre nous peut agir à son niveau! Vous trouverez toutes sortes d’initiatives sur Internet.

Plus d’un million d’espèces menacées d’extinction

Il y a un an, en mai 2019, l’IPBES, la plateforme internationale sur la biodiversité, publiait un rapport alarmant (qui alerte) sur la grave crise que traverse la biodiversité dans le monde.

En quelques chiffres, quel est l’état de la biodiversité à l’heure actuelle ?

– Plus d’un million d’espèces animales et végétales sont en danger d’extinction (sur 8 millions, dont 5,5 millions d’insectes).

– 500 000 espèces terrestres (qui vivent sur Terre) n’ont plus d’habitat naturel leur permettant de survivre à long terme, à moins qu’il ne soit restauré (reconstruit) entre-temps.

– Un quart des vertébrés, invertébrés et plantes précisément étudiés sont en danger d’extinction.

– 40% des batraciens, au minimum, sont en danger d’extinction.

– 680 espèces d’animaux vertébrés ont disparu depuis le 16e siècle.

– 10% d’insectes sont en danger d’extinction.

– Dans la majorité des écosystèmes (milieux naturels) terrestres, les populations ont diminué d’au moins 20% depuis 1900.

– 75% des environnements terrestres sont très abîmés par les activités humaines (40% pour les environnements marins).

– 85%, au moins des milieux humides connus en 1700 avaient disparu en 1980. Les milieux humides (marécages, mangroves….) disparaissent trois fois plus vite que les forêts.

– 33% de la surface terrestre est dédiée à l’agriculture et à l’élevage.

– 33% des espèces de poissons comestibles étaient surpêchées (quand on pêche trop, on ne laisse pas le temps aux poissons de se reproduire) en 2015.

«Nos solutions sont dans la nature»

Cette année 2020, à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité, les organisateurs ont choisi la thématique «Nos solutions sont dans la nature».

Malgré toutes les évolutions technologiques que le monde a connues et connaîtra encore, l’homme reste dépendant de son environnement. C’est grâce aux ressources de la nature qu’il va chercher son eau, sa nourriture, ses médicaments, ses vêtements, son carburant, son énergie… Avec le thème «Nos solutions sont dans la nature», l’accent est mis sur l’espoir, la solidarité et l’obligation de travailler tous ensemble pour construire un avenir meilleur, en harmonie avec la nature.

La biodiversité, la connaissez-vous bien ? Jouez à notre quiz pour tester vos connaissances! Pour t’aider, n’hésite pas à te rendre sur Internet.

Le sondage de la semaine