article abonné offert

Coronavirus: le monde entre peur et espoir

Coronavirus: le monde entre peur et espoir

Reporters / DPA

Tandis que certains pays sont en pleine lutte contre le coronavirus, d’autres allègent prudemment les mesures de confinement, entre la crainte que la maladie revienne et l’espoir d’un retour à une vie «normale».

Depuis les premiers cas officiels en Chine, en décembre, la pandémie de covid-19 a fait au moins 313 611 morts dans le monde.

Les États-Unis sont le pays le plus touché officiellement, avec près de 90 000 décès. Viennent ensuite le Royaume-Uni (34 636 morts), l’Italie (31 908), la France (28 108)et l’Espagne (27 650).

Dans certains pays, le virus se propage moins et la population peut sortir doucement du confinement. C’est le cas dans plusieurs pays d’Asie comme la Chine ou la Corée du Sud. L’Inde, par contre, prolonge son confinement au moins deux semaines.

En Nouvelle-Zélande, les enfants sont retournés à l’école après huit semaines d’enseignement à distance. Comme partout, des mesures d’hygiène des mains et de distanciation sociale sont imposées.

Par contre, la pandémie frappe toujours en Afrique du Sud et dans certaines zones d’Amérique (États-Unis, Amérique du Sud).

L’Europe, prudemment

L’Europe se déconfine progressivement.

Le Portugal, le Danemark, l’Irlande ou l’Allemagne rouvrent notamment leurs restaurants et cafés. En Grèce, les sites archéologiques sont à nouveau ouverts et les cafés et bars accueilleront des clients à partir du 25 mai. L’Italie entre dans sa phase 2 du déconfinement: commerces, cafés, restaurants rouvrent après 69 jours de fermeture. En France, les restrictions liées à l’épidémie sont peu à peu levées, sauf dans les zones où le virus fait encore trop de victimes.

Impossible de détailler tout ce qui est décidé dans tous les pays, mais la tendance va vers la réouverture prudente, en Europe...

Le sondage de la semaine