ÉCONOMIE

Un nouveau dispositif d’aide pour les entreprises de moins de 10 personnes en Wallonie

Un nouveau dispositif d’aide pour les entreprises de moins de 10 personnes en Wallonie

Pour obtenir le soutien wallon, la petite entreprise devra justifier un ancrage local fort en termes d’activités et d’emplois. Reporters (Illustration)

Le Gouvernement wallon va doter son bras financier, la Sogepa, d’un nouveau programme d’accompagnement économique et financier destiné aux entrepreneurs de moins de 10 personnes qui traversent une période de difficultés passagères.

Le dispositif, qui porte le nom de «Ré-Action», comprend une phase d’accompagnement suivie d’une phase d’intervention financière.

Lorsqu’une entreprise montre des signes avant-coureurs de faiblesse ou qu’elle traverse effectivement une période de difficultés, l’activité sera d’abord placée sous monitoring afin d’identifier les symptômes et causes des difficultés. L’outil digital «je teste la santé de mon entreprise», l’Inasti (Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants) et un Comité d’avis seront notamment mobilisés.

Un ancrage local fort à démontrer

Dans la deuxième phase, le mécanisme de soutien financier pourra prendre trois formes. Premièrement, une intervention anticipative lorsqu’une entreprise est en passe de se retrouver en situation de retournement. La deuxième forme d’aide sera une intervention selon les conditions «Fast-Track» de la Sogepa (soit 1 euro public pour 1 euro privé investi plafonné à un maximum de 100.000 euros). La troisième aide possible sera une intervention pour les très petites entreprises déjà en retournement. à concurrence de maximum 25.000 euros sur la base d’un projet économiquement viable.

Pour obtenir ce soutien, la petite entreprise devra justifier un ancrage local fort en termes d’activités et d’emplois (directs et indirects).

«Il s’agit de combler un vide qui existait: ce sont les plus petites entreprises qui connaissent en général le plus de difficultés mais rien n’existait pour les soutenir, notamment financièrement. La Wallonie veut être mobilisée pour ceux qui osent, qui créent de la valeur, de l’activité et de l’emploi», a commenté le ministre régional de l’Economie Willy Borsus (MR).