Google contre-attaque avec un outil gratuit de vidéoconférence

Google contre-attaque avec un outil gratuit de vidéoconférence

L’outil professionnel Google Meet est désormais gratuit pour les particuliers. Internet

Le géant américain vous donne accès gratuitement à une plate-forme professionnelle de visioconférence.

Google a régulièrement raté le train de la vidéoconférence. Que ce soit avec Google Duo ou Google Hangouts, le géant américain n’a jamais réussi à imposer sa griffe comme Apple avec FaceTime.

Comme souvent avec les produits Google qui se plantent, c’est le timing maladroit et l’ajout de fausses bonnes idées qui plombent ces initiatives.

+ Les 5 échecs retentissants de Google, des Google Glass à Google+

Alors que la popularité de Zoom explose depuis le début de la crise sanitaire, Google se décide enfin à réagir.

Après une phase de déploiement de deux semaines, la plate-forme Google Meet est désormais accessible gratuitement à tous les titulaires d’un compte Google, sans restriction.

Au menu: un solide outil de vidéoconférence susceptible de rassembler jusqu’à 100 personnes dans son édition grand public.

Google contre-attaque avec un outil gratuit de vidéoconférence
Il suffit de posséder un compte Google pour lancer aisément une vidéoconférence rassemblant jusqu’à 100 personnes. Internet

Le géant de la recherche précise sur cette pageles conditions d’utilisation: «Toute personne disposant d’un compte Google peut créer gratuitement une visioconférence rassemblant jusqu’à 100 participants pendant une durée maximale de 60 minutes. Jusqu’au 30 septembre, les utilisateurs bénéficiant du service gratuitement pourront organiser des réunions d’une durée maximale de 24 heures.»

Pour profiter des services de Google Meet, trois solutions :

- Prendre la direction du site meet.google.com

- Télécharger l’application Google Meet pour iPhone et iPad

- Télécharger l’application Google Meet pour les appareils Android

Pas d’espionnage

Google assure que les conversations Meet restent purement confidentielles, en référence directe aux critiques qui se sont abattues sur les concurrents Zoom et Houseparty.

«Google s’engage à ne pas exploiter les données personnelles sur Meet, ni non plus à écouter les conversations afin d’affiner les profils de ses utilisateurs», déclare ainsi au FigaroJavier Soltero, Vice-Président de G Suite chez Google.

Parmi les fonctions appréciables, Google Meet permet de partager aisément le contenu de son écran avec les autres participants. L’affichage «mosaïque» permet de voir 16 personnes à la fois.

Si la gratuité pour tous est appréciable, il faut garder à l’esprit qu’elle est temporaire. A partir du 1er octobre, les vidéoconférences seront limitées à une heure.

Nos dernières videos