PROVINCE

Des déchets radioactifs stockés par la Belgique au sud du pays?

Des déchets radioactifs stockés par la Belgique au sud du pays?

déchets nucléaires – BELGA PHOTO OPHELIE DELAROUZEE BELGA

Un projet de l’État Belge envisage d’enfouir des déchets radioactifs dans notre province.

Incroyable!

C’est le pays voisin, le Grand-Duché, qui lance l’alerte et prévient qu’il ne se laissera pas faire.

L’ONDRAF, organisme national belge des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies, cherche de nouveaux sites d’enfouissement de déchets radioactifs.

Parmi les zones envisagées, il y a notamment la Gaume et tout le synclinal de Neufchâteau (qui se prolonge vers l’Est jusque Vaux, Martelange et le Grandd-Duché)!

Dans une conférence de presse ce mardi midi à Luxembourg, la ministre luxembourgeoise de l’Environnement, Carole Dieschbourg, a dénoncé cette procédure par la Belgique.

L’établissement de ces zones de stockage de déchets nucléaires fait l’objet d’une consultation publique jusqu’au 13 juin.

«Un incident diplomatique sérieux»

La ministre Marghem parle d’un «incident diplomatique sérieux» avec le Luxembourg

La ministre du gouvernement fédéral belge, Marie-Christine Marghem, est très fâchée suite aux accusations du gouvernement grand-ducal et de son homologue Carole Dieschbourg

Mme Marghem tient à rappeler que la consultation publique lancée par l’ONDRAF depuis le 15 avril se déroule conformément à la loi du 13 février 2006 relative à l’évaluation des incidences de certains plans et programmes sur l’environnement et à la participation du public dans l’élaboration des plans et des programmes relatifs à l’environnement. Et qu’elle respecte en tous points la législation belge, européenne ainsi que l’ensemble des traités internationaux.

«A ce stade, aucun site de stockage n’a été identifié ni même de type de roche pouvant accueillir les déchets (cela fera l’objet d’étapes ultérieures et sera soumis également à consultation ), contrairement à ce qui a été affirmé pendant la conférence de presse de ce matin à Luxembourg. Diffuser une carte avec ces supposés sites auprès de la population luxembourgeoise ou parler d’une éventuelle pollution de l’eau n’est ni plus ni moins qu’une campagne de désinformation préjudiciable», souligne Marie-Christine Marghem. Qui parle aussi d’un «incident diplomatique sérieux».

Les sept sites envisagés

Namur (à 80 km de la frontière luxembourgeoise)

Dinant (à 70 km de la frontière)

Le Plateau de Herve (à 55 km de la frontière)

En Gaume (cette couche géologique commence à 5 km de la frontière)

Le synclinal de Neufchâteau (cette couche traverse le Grand-Duché de Luxembourg)

Massifs de Rocroi (à 88 km de la frontière)

Massifs de Stavelot (15 km de la frontière)