article abonné offert

Ofra coud des masques avec sa maman et sa mamy

Ofra coud des masques avec sa maman et sa mamy

Parmi les hobbys et les talents d’Ofra: la couture. ÉdA / N.L.

Ofra, 9 ans, fait de la couture depuis un an. Il y a un mois, elle a commencé à coudre des masques avec sa mère et sa grand-mère.

Ofra Amram habite à Saint-Marc (Namur). Sa maman, Mylène, et sa grand-mère, Anne, sont douées pour la couture. Naturellement, Ofra s’est donc assise, elle aussi, derrière une machine à coudre. «J’ai commencé à apprendre il y a un an avec maman et mamy, et j’ai fait un stage de couture, explique-t-elle. D’habitude, je couds des sacs, des trousses, des vêtements pour les poupées...»

Depuis un mois, Ofra coud des masques avec sa mère et sa grand-mère. Elles en ont déjà confectionné 300!

Anne et David, le père d’Ofra, récupèrent ou achètent des tissus et des élastiques. Anne fait les découpes, marque les repères de couture et les plis. Elle va ensuite porter tout ça chez Ofra et sa maman, qui finissent de coudre, assemblent, placent les élastiques...

Aider deux fois

Les 100 premiers masques ont été offerts aux amis, voisins, à un centre d’accueil pour personnes handicapées... «Et puis des gens qu’on ne connaissait pas ont voulu nous payer, explique Anne. Alors on a pensé qu’on pouvait aider d’autres personnes

Mylène connaît le centre Béthanie, à Bangui, en République centrafricaine. Ce centre vient en aide à des jeunes qui ont été recrutés pour combattre comme enfants-soldats, ou qui sont victimes de la guerre. Mylène devait y retourner le 10 avril, avec du matériel à offrir (ordinateurs portables, clés USB...). Ce matériel permet aux jeunes de suivre des cours et de se préparer un meilleur avenir. Le voyage de Mylène est reporté. Avec l’argent des masques, elle espère apporter plus de matériel...

Ofra, elle, est fière de participer à la lutte contre le coronavirus, tout en s’amusant à coudre, comme elle aime le faire. Et en plus, elle fait ça en famille!

Le sondage de la semaine