WAREMME

Waremme: les écoliers de primaire ne reprendront pas les cours

Waremme: les écoliers de primaire ne reprendront pas les cours

Les écoles communales de Waremme n’accueilleront par les enfants pour les cours lundi. archives Heymans

Les écoliers waremmiens ne reprendront pas les cours lundi prochain, dans l’enseignement communal en tout cas. Impossible de mettre cela en œuvre. Les garderies, par contre, fonctionneront.

La décision vient de tomber. Après Braives fin de semaine dernière (lire ci-dessous), c’est au tour de Waremme d’annoncer que les écoliers ne reprendront pas le chemin des écoles communales la semaine prochaine. L’école aurait dû reprendre pour les 6e primaires, puis les 1res et les 2e Aucun enfant ne retournera en classe. La Ville de Waremme, son bourgmestre et ses échevins en tout cas, vient de prendre la décision. Elle sera bien vite communiquée aux parents.

Waremme, c’est cinq implantations scolaires, autant des petites écoles que des grosses et chacune avec leur spécificité. «Sur base du rapport des directions, on a fait une réunion Copaloc ce matin, explique l’échevin Stéphanie Kiproski. Il est impossible de prendre les cours. On a essayé de répondre à tous les prescrits de la circulaire. On a quasi réussi à tout mettre en place, mais pas tout…» Dans les petites implantations, il allait y avoir trop d’élèves à gérer, autant en cours qu’avec les garderies. «Par exemple, il aurait fallu mettre quelqu’un devant les sanitaires en permanence. Dans les petites implantations, on n’a qu’un bloc de sanitaires déjà… Ce n’était pas possible, pas gérable. Tout a été passé en revue, mais déjà ce point-là n’était pas réalisable.» Le Pouvoir organisateur ne peut pas non plus transférer des enseignants d’une école à une autre. «Parfois, on a deux ou trois enseignants sur place alors qu’il en faudrait quatre…» Sans transfert, impossible de répondre à la demande. «On ne pouvait pas non plus permettre le retour à l’école dans certaines implantations et pas dans d’autres.»

Les garderies, par contre, continueront à accueillir les écoliers. «On aura proba blement la moitié des enfants en garderie, et ça c’est plus gérable. Avoir 20 élèves répartis en groupe de 5 ou 7, c’est possible.» Et les 80 élèves de 6e primaire alors? Pas de CEB pour eux, c’est clair, mais les cours continueront via l’envoi de devoirs par les enseignants. «On va vraiment mettre l’accent sur le contact avec les enfants car ce n’est pas tout de donner des devoirs… On utilisera les nouvelles technologies. Sinon, le coup de téléphone. Et les élèves qui sont en difficultés auront un suivi appuyé.»

 

A Braives non plus, on ne reprendra pas

Fin de semaine dernière, Braives décidait de ne pas renvoyer ses enfants à l’école le 18 mai. Le collège, PO de l’enseignement communal, décidant qu’«il n’était pas opportun de reprendre les leçons». La raison? «Les conditions sanitaires ne sont pas garanties à 100%, explique le collège. Nous ne sommes pas en mesure de reprendre sereinement le chemin de l’école pour cette année scolaire car un retour en classe impliquerait des conditions très particulières et très strictes (port du masque, pas de contact physique, interdiction de repas à la même table, 4m2 par enfant,…)». Une décision prise «dans un souci de privilégier les dimensions pédagogiques et humaines de notre enseignement». Les enseignants continueront d’ailleurs à assurer ce suivi pédagogique et les garderies seront maintenues (avec inscription préalable auprès des directions des écoles).