VILLERS-LE-BOUILLET

Encore, un dépôt sauvage à Villers-le-Bouillet

Nouveau dépôt sauvage de déchets en tout genre découvert à Villers-le-Bouillet, ce samedi. Après ce constat, les ouvriers communaux sont restés dépités.

Vélo, planche à repasser, pneus, cartons entre autres déchets verts jalonnaient le bas-côté de la rue de La Prâle, ce samedi, à Villers-le-Bouillet. Ce nouveau dépôt clandestin de déchets en tout genre fait suite à un autre dépôt, lui, «contenant de l’amiante et retrouvé 2 ou 3 jours plus tôt», selon le bourgmestre François Wautelet.

«Ce sont des ouvriers communaux qui ont découvert le dépôt alors que nous distribuions les masques à la population, explique ce dernier. Ils étaient dépités.»

Encore, un dépôt sauvage à Villers-le-Bouillet
Commune de Villers-le-Bouillet

La Commune lance donc un appel: «Si quelqu’un a vu quelque chose, dans le voisinage par exemple, on espère pouvoir compter dessus pour retrouver les personnes qui sont à l’origine de cette pollution.» Mais les dépôts sauvages ne sont pas nécessairement perpétrés par des locaux...

Des caméras mobiles

Pour l’aider dans sa lutte contre les inciviles, la Commune avait, en amont, budgétisé et voté en conseil l’acquisition de caméras mobiles. Cette volonté est sur le point d’être concrétisée. «Mais ce n’est pas pour autant la panacée. Ces caméras sont utiles mais risquent aussi de déplacer le problème.»

On ne peut pas non plus placer une caméra dans chaque recoin des campagnes et des villages. «De toute manière, je n’y suis absolument pas favorable», s’exclame le maïeur, faisant notamment à ce qu’on peut voir en Chine en matière de surveillance des foules et de reconnaissance faciale...

À lire dans L’Avenir de ce lundi 11 mai 2020 sur tablette, smartphone ou PC