FEDERGON

Mon aide-ménagère peut-elle revenir à mon domicile ?

Mon aide-ménagère peut-elle revenir à mon domicile ?

Federgon

Après six semaines de confinement, nombreux sont les ménages qui rêvent de voir revenir leur aide-ménagère. Il est très réconfortant de voir que nombre d’entre eux ont continué d’échanger avec elle durant cette période. De nombreux témoignages de sympathie et de solidarité ont vu le jour.

Le secteur n’a jamais été fermé

C’est vrai. Si nombre de ménages et d’aides-ménagères puis d’entreprises ont ralenti ou arrêté leurs activités dès l’apparition de la crise, le secteur n’a pas été fermé sur ordre des Autorités.
Justement parce qu’il était nécessaire pour divers publics (personnes âgées isolées, personnes travaillant dans les secteurs essentiels, …). Mais l’activité est restée limitée. Les estimations de Federgon étaient une chute de 90% de l’activité.

Mon aide-ménagère peut-elle revenir à mon domicile ? Oui, mais…

La réponse est positive à condition de respecter les règles édictées par le Fédéral. Cela veut dire que l’entreprise, l’aide-ménagère et le client vont devoir vérifier que la règle de distanciation sociale chez chacun est bien applicable et appliquée. Faute de quoi, la prestation ne pourra pas avoir lieu.

De même, en cas de suspicion de maladie ou de maladie, il n’y aura pas de prestation.

Il appartient à chacune des trois parties de jouer le jeu et d’assumer sérieusement sa part de responsabilité.

Si ces conditions sont respectées, le port du masque n’est pas requis. Par contre, le port des gants l’est. Mais voilà un secteur où cette pratique était déjà fortement généralisée avant la crise.

Des règles particulières seront appliquées par les aides-ménagères telles que la désinfection particulière des poignées de porte, des interrupteurs, des boutons, …

Tout va pour le mieux ?

Hélas, non. Redémarrer n’est pas si facile. Chaque client aimerait retrouver « son » aide-ménagère. Mais les désirs des clients et les désirs des aides-ménagères ne sont pas toujours immédiatement conciliables. Parfois l’une des deux parties n’est pas encore prête à reprendre le travail. Il s’agit d’un grand casse-tête. Et les effectifs d’encadrement des sociétés titres-services sont encore partiellement en chômage temporaire.  Il faudra donc du temps. Même si chacun semble pressé de retrouver son aide-ménagère.

Sachant que l’on parle d’un secteur financièrement très fragile et de travailleurs à bas salaires, il conviendra que les Autorités régionales accompagnent de tout leur soutien, cette lente et longue remise en marche du secteur.

Arnaud le Grelle - Directeur Wallonie-Bruxelles chez Federgon

Articles proposés par nos partenaires