Rallye du Condroz: pas d’annulation, mais déjà plein de questions

Rallye du Condroz: pas d’annulation, mais déjà plein de questions

Un Condroz allégé, pas de rassemblement... les organisateurs doivent l’envisager. Heymans

Annulation du Rallye du Condroz à cause du coronavirus? Ce n’est pas d’actualité. Mais l’organisateur travaille dans l’incertitude.

Dans exactement six mois, le Royal Motor Club de Huy devrait donner le coup d’envoi du 47e Rallye du Condroz. Son président, Olivier Rocour, l’assure: malgré le coronavirus, l’annulation de l’épreuve n’est pas à l’ordre du jour. «Je suis optimiste… En novembre, je me dis que la situation devrait nous permettre d’organiser le rallye, confie-t-il. De notre côté, nous n’avons pas baissé les bras. Nous avons avancé sur la préparation: les casquettes sont prêtes à être commandées, les autocollants sont finalisés et les projets de parcours sur le point d’être envoyés aux différents bourgmestres.»

Seulement voilà, le contexte actuel est exceptionnel et les préparatifs sont quelque peu perturbés. Ce qui laisse planer des doutes sur l’organisation de l’événement. «Pour le parcours par exemple, certaines démarches n’ont pas encore été effectuées auprès des communes. Elles ont d’autres priorités pour l’instant, explique Olivier Rocour. Le problème, c’est que nous dépendons de leurs autorisations et que le projet doit être présenté au Ministère de l’Intérieur 90 jours avant le départ. Qu’allons-nous faire si les rassemblements de personnes restent interdits? Les communes accepteront-elles le passage du rallye sans buvette et donc sans réelle retombée? Le dernier coup de sonde était positif il y a 15 jours, mais la situation évolue chaque semaine. Et nous n’avons pas de plan B…»

Parmi les autres questions qui se posent, celle de la présence des ambulanciers, des médecins et des commissaires. «Avec les nombreuses épreuves reportées, seront-ils assez pour assurer un Condroz disputé sur deux jours, s’interroge le président du club hutois. Si pas, nous pourrions envisager une seule journée de course, à condition de respecter le kilométrage minimum pour une épreuve nationale. Mais nous n’avons pas de certitude.»

Une édition financièrement difficile

Vous l’aurez compris, la tâche de l’organisateur s’annonce compliquée dans les prochaines semaines. Mais une chose est sûre: le Condroz sera «light» cette année. «Financièrement, cette édition ne sera sans doute pas une réussite, anticipe Olivier Rocour. Pour que ce soit viable, il faut 140 engagés. Je suis assez pessimiste pour le coup. La majorité de nos engagés sont des régionaux, souvent indépendants qui roulent pour s’amuser. Je ne suis pas sûr qu’ils répondent présents s’ils n’ont pas travaillé pendant deux mois.»

Mais quoi qu’il arrive, le Royal Motor Club de Huy souhaite maintenir son épreuve au calendrier du championnat de Belgique. De quoi respecter son engagement envers le RACB et ne pas priver les teams et la région de l’activité économique engendrée par le rallye.

Nos dernières videos