MOMIGINIES

Homicide à Beauwelz: Sébastien ne se souvient de rien

Homicide à Beauwelz: Sébastien ne se souvient de rien

Les faits se sont déroulés dans la nuit de dimanche à lundi. Après avoir abattu son ami, Sébastien G. s’est barricadé chez lui, avant de se rendre, au petit matin. ÉdA – 50674007910

Durant la nuit de dimanche à lundi, Sébastien G. a tué son ami, Maxime R., en pleine rue Pilarde, à Beauwelz. Entendu, il ne se souvient de rien.

Ce mardi, Sébastien G. a été entendu par un juge d’instruction à Charleroi. L’homme de 37 ans a été inculpé de meurtre et tentative de meurtre pour les faits tragiques survenus à Beauwelz (Momignies) dans la nuit de dimanche à lundi. Pour rappel, un important déploiement des autorités et des secours a perturbé la tranquillité du village.

Vers 1 h du matin, la police locale était alertée pour un corps gisant devant le domicile de Sébastien G. rue Pilarde. Lorsque les deux premiers policiers se sont rendus sur les lieux, ils ont été victimes de coups de feu. Les agents se sont mis à l’abri et ont riposté, en direction de Sébastien G, le tireur. Ce dernier a été touché au thorax mais est parvenu à se retrancher à son domicile.

De nombreux renforts issus de zones de police avoisinantes se sont alors rendus sur les lieux, tout comme l’unité spéciale de la police fédérale. Un périmètre de sécurité a été mis en place. Pendant de nombreuses heures, la police a négocié avec le forcené, lui demandant de se rendre. Mais Sébastien, lourdement armé comme le précise Vincent Fiasse, le procureur du Roi de Charleroi, a refusé et campé sur ses positions pendant plusieurs heures avant de se rendre, finalement, vers 6 h du matin.

Aucun souvenir

Il a été transporté en milieu hospitalier vu sa blessure au thorax ce qui a retardé son audition par le magistrat instructeur. De celle-ci il ressort qu’il a aucun souvenir du meurtre, dont la victime, Maxime R., était son ami. D’après Vincent Fiasse, procureur du roi, les deux hommes ont partagé plusieurs verres ensemble. «Ils ont passé une bonne partie de la journée et de la soirée ensemble à boire.» Sébastien G. a été inculpé et placé sous mandat d’arrêt pour meurtre et tentative de meurtre sur les policiers.

Un choc pour la commune

De l’aveu d’Eddy Bayard, bourgmestre f.f. de Momignies (MR-PS), ce meurtre suivi du Fort Chabrol choque les Momigniens. «C’est peu habituel de vivre ça chez nous.» Le bourgmestre est particulièrement choqué des actes commis par Sébastien. «C’est quelqu’un que je connais personnellement depuis qu’il est tout petit. Je ne l’ai jamais vu ou connu pour être violent. J’ai une grosse pensée pour les familles touchées par ce drame.»