RÉGION

PHOTOS-VIDÉO | Deux poneys maltraités saisis à Flémalle

Ils dépérissaient dans des cabanons de fortunes, à Flémalle. Ils ont été emmenés au refuge de l’association Animaux en Péril.

C’est malheureusement le quotidien de l’association Animaux en Péril: régulièrement, les membres du personnel sont témoins de cas de maltraitance particulièrement révoltants. La semaine dernière encore, plusieurs personnes ont, à nouveau, prévenu les services de police de la présence de deux poneys en détresse. Les inspecteurs se sont rendus une première fois sur place, accompagnés d’un vétérinaire, et ils ont effectivement découvert deux équidés livrés à eux-mêmes, à Flémalle, en région liégeoise.

«Lors de ce passage, les autorités ont noté que les équidés n’étaient pas identifiés comme l’exige pourtant la loi», souligne-t-on au sein de l’association Animaux en Péril. «Le défaut d’identification avait été signalé à l’AFSCA et le propriétaire était tenu de se remettre en ordre à ce niveau en plus de l’obligation d’assainir le terrain sur lequel étaient détenus les poneys, leur fournir un abri décent et leur donner une nourriture adaptée. Il avait été aussi demandé, lorsque la météo le permettait, de mettre régulièrement les animaux au pré. Mais l’individu n’a pas tenu compte des avertissements des autorités et la situation des animaux s’est fortement dégradée.»

Les riverains, témoins du calvaire des équidés, ont déposé de nouvelles plaintes à l’encontre du propriétaire. Car les animaux font peur à voir: la peau sur les os, reclus dans des cabanons de fortunes «dans un environnement aux allures d’un véritable dépotoir» et en manque total de soin.

PHOTOS-VIDÉO | Deux poneys maltraités saisis à Flémalle
Animaux en péril

Le terrain était jonché de détritus et d’objets dangereux. «Les équidés étaient enfermés dans des cabanons de fortune fabriqués avec de vieilles planches de bois, tenant tant bien que mal les unes aux autres. Ils étaient véritablement prisonniers de ces kots où ne filtraient que très peu de lumière et d’air frais.»

L’association Animaux en péril a donc été sollicitée ce vendredi 24 avril par les autorités communales de Flémalle pour la prise en charge des deux poneys.

Les soigneurs professionnels du refuge ont pu embarquer en toute sécurité les poneys qui n’ont montré aucun signe de résistance au moment de monter dans le van de l’association.

En cette période de confinement, de nombreux riverains ont assisté au sauvetage des poneys et ont tenu à féliciter chaleureusement - tout en respectant les normes de distanciation sociale - Animaux en Péril pour son intervention.

Après un transport effectué avec mille précautions jusqu’au refuge d’ Animaux en Péril à Meslin-l’Evêque, les poneys ont rejoint chacun un box propre et généreusement garni en paille où ils peuvent à présent se reposer en toute sécurité sous la surveillance d’une équipe professionnelle et bienveillante. Les équidés ont été tondus et lavés pour les débarrasser de leurs poux.

Un PV pour infraction au Code wallon du Bien-être animal a été dressé par la police bien que le propriétaire déclare abandonner volontairement ses animaux à l’autorité verbalisante. Ce dernier élément n’empêche pas pour autant les poursuites pénales ou administratives. Le parquet dispose maintenant d’un délai de deux mois pour prendre la main dans ce dossier. À défaut, ce sera au fonctionnaire sanctionnateur de la Région wallonne d’infliger une amende administrative, voire un retrait de permis de détention d’animaux.