CORONAVIRUS

Quand pourra-t-on faire du tourisme en Belgique? Et à l’étranger?

Quand pourra-t-on faire du tourisme en Belgique? Et à l’étranger?

Une escapade d’un jour à Durbuy, cela pourrait être permis à partir du 18 mai. BELGA

Le Conseil national de sécurité a fait le point sur les différentes phases de déconfinement. Les déplacements non essentiels en Belgique sont autorisés dans la phase 2, à partir du 18 mai.

 

 

 

 

Bon nombre de Belges ont dû, la mort dans l’âme, annuler leurs vacances durant les congés de Pâques à cause du confinement.

 

 

Ce vendredi soir, le Conseil national de sécurité a donné des pistes sur la reprise des voyages non essentiels.

Même si cela doit faire l’objet d’une évaluation et d’une officialisation par le CNS, ceux-ci seront possibles dans la phase 2, à partir du 18 mai.

«Les excursions d’une journée pourraient être envisagées à l’intérieur du pays, y compris vers les résidences secondaires», précise le document du CNS.

 

 

Dans un premier temps, cela ne concernerait donc que les déplacements courts en Belgique. Pas de séjour prolongé non plus.

Et à l’étranger? «Il faut attendre»

Les voyages de plus d’une journée en Belgique et à l’étranger seront abordés, au plus tôt, le 8 juin.

Pour les déplacements non essentiels à l’étranger, il n’y a pas encore de précisions à ce stade. Pourrons-nous nous rendre en voiture dans les pays limitrophes? Cela dépend de beaucoup de choses, et notamment de l’ouverture des frontières.

Même constat pour le secteur de l’aviation. Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport, ne s’attend pas à une reprise immédiate du secteur, «qui a été le premier touché et qui reprendra, aussi, le plus tard», comme elle l’a indiqué sur les antennes de la RTBF.

Le retour à la normale ne devrait pas débuter avant juin. «Et dans tous les cas, il sera très progressif. Les vacances seront certainement difficiles et tout dépendra également de l’ouverture des frontières, d’abord européennes et, bien plus tard, intercontinentales. On s’attend à des répercussions sur 2020 et 2021.»

Pourra-t-on prendre l’avion cet été pour partir en vacances? «C’est trop tôt pour le dire. D’une compagnie à une autre, d’un pays à l’autre, ça peut être différent. Il y a beaucoup d’inconnues. On espère que certains vols pourront être opérés en juillet et en août. Mais il ne faut pas s’attendre à une reprise totale du jour au lendemain. On ne va pas simplement activer le bouton ON.»

Des éclaircissements sont donc attendus dans les prochaines semaines, même si certaines compagnies, comme Brussels Airlines, ont déjà annoncé la reprise prochaine de leurs vols.