JOGGING

Le Mémorial Delobbe dans l’expectative

Le Mémorial Delobbe dans l’expectative

Le comité du Delobbe espère que les manches se déroulant en août, septembre et octobre pourront avoir lieu. ÉdA – 50632766258

Les courses s’annulent les unes après les autres. Le comité s’interroge sur la suite à donner. Le challenge sera de toute façon très réduit.

Le comité d’organisation du Mémorial Delobbe, comme ceux des autres challenges de course à pied, s’interrogent: quelle suite à donner à leur challenge? Si les deux premières courses du calendrier ont pu avoir lieu (le trail des Trois Vallées à Couvin, qui l’ouvre officieusement sans délivrer de points pour le classement général, et la Printanière des Poires à Pesche), les autres s’annulent en cascade, comme le confirme la secrétaire France Collet. «La Course des Frontières à Cul-des-Sarts du 14 mars et le jogging de l’Albatros à Petite-Chapelle du 4 avril l’ont déjà été, tout comme le sont maintenant le contre-la-montre du Ry de Rome à Petigny du 1er mai, le jogging de l’Eau Noire à Couvin du 16 mai et, entre les deux deux, la Brûlisienne à Brûly le 9 mai. S’il est vrai que les organisations des manifestations sont bien rodées et que les parcours sont déjà tracés, n’oublions pas que chacune d’entre elles demande une logistique à mettre en place et que cela ne se fait pas en une semaine donc il vaut mieux anticiper.»

La volonté du comité est qu’il y ait tout de même un challenge, même réduit. «Car il a déjà débuté à Pesche! Et nous aimerions qu’il se poursuive car des gens s’y sont déjà inscrits. Après l’Eau Noire à la mi-mai, il y a une coupure d’un mois avant la Petignolaise du 20 juin. D’ici là peut-être que la situation sera redevenue normale mais le gouvernement acceptera-t-il que des événements rassemblant des centaines de personnes soient organisées?»

Après il y aura encore la couse du Bunker à Brûly-de-Pesche le 27 juin avant une nouvelle grosse coupure jusqu’à la course de Senzeilles du 31 juillet. «Idéalement, il faudrait qu’il y ait un nombre de courses suffisant. Huit ce sera déjà bien!»

Pas de report

Dès la fin du confinement, beaucoup de gens auront envie faire de l’exercice en plein air, en pleine nature, de retrouver les pelotons et l’ambiance conviviale qui règne dans le Delobbe. «Et nous avons à chaque manche un grand nombre d’enfants qui viennent se défouler. Nous aimerions donc leur offrir encore la possibilité de participer à certaines courses. Nous n’allons donc pas tout annuler tout de suite. Nous préférons laisser une porte ouverte et on verra ce qu’il est encore possible de faire durant la deuxième partie de l’année.»

Si le report de certaines courses avait été évoqué dans un premier temps, il n’en sera finalement rien. «L’éventualité était en effet sur la table mais avec le temps qui passe ce serait quasi impossible de toutes les recaser. De plus, nous ne voulons pas concurrencer d’autres courses, d’autres challenges.»

Heureusement, l’organisation du trail des Trois Vallées aura permis de limiter l’inévitable perte financière annuelle dans la mesure où une moitié des revenus de cet événement revient aux courses elles-mêmes et l’autre moitié au challenge.