article abonné offert

CORONAVIRUS

À Bruxelles, le système D d’une aide alimentaire qui crie famine: «On se serre pas la main mais on se serre les coudes»

À Bruxelles, le système D d’une aide alimentaire qui crie famine: «On se serre pas la main mais on se serre les coudes»

Des jeunes du quartier Anneessens ont monté une distribution de colis depuis le local de leur club de mini-foot: le concept, salué par le Bourgmestre de Bruxelles, essaime à Molenbeek, Forest et Anderlecht. EdA - Julien RENSONNET

LONG FORMAT | Demandes qui explosent, invendus en diminution, restos sociaux à l’arrêt: l’aide alimentaire boit la tasse avec le coronavirus. Alors le secteur se réinvente. À Bruxelles, des citoyens s’improvisent magasiniers ou livreurs. Et des communes professionnalisent la distribution de colis dans des hubs d’urgence. Reportage.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 2320 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?