MOUSCRON

L’échevin de la Santé est atteint du Covid-19

L’échevin de la Santé est atteint du Covid-19

Didier Mispelaere, échevin des Affaires sociales, Seniors et Santé, en son bureau du CAM. EdA

En confinement chez lui, Didier Mispelaere se dit touché par les témoignages qu’il reçoit. «C’est dur de s’isoler des autres.»

Didier Mispelaere est échevin de la Santé, des Affaires sociales ou encore des Seniors à Mouscron. C’est désormais depuis son domicile qu’il travaille puisqu’il est atteint du virus.

«Je veux communiquer pour dire qu’on peut être malade mais qu’il y a moyen de voir la situation s’améliorer.»

 

Je ne sais pas vivre seul, j’aime être entouré

 

«Ça a été la claque, ce lundi, lorsque mon médecin m’a confirmé que j’avais le coronavirus mais ce fut encore plus dur le soir, en allumant la télévision, d’entendre tous ces morts dans le monde.

Tant qu’on ne l’a pas, on ne matérialise pas assez. Il faut aussi parler des gens qui vont bien, qui vont mieux, comme moi qui commence à l’être. Voilà pourquoi j’accepte de parler»

Après avoir été souffrant et donc être resté chez lui durant une semaine, l’échevin allait mieux dimanche. Il a donc retrouvé le chemin du centre administratif, ce lundi, pour refaire le point avec son équipe sur divers dossiers et prendre part au collège communal via vidéo conférence.

«C’est en quittant le CAM que j’ai cru que j’allais m’écrouler sur le parking. Je suis vite rentré à la maison avec de fortes douleurs à la tête, mal partout, pas envie de manger avec, en plus, une perte du goût…

Mon médecin m’a confirmé que c’était le virus, indiquant qu’on va parfois mieux avant une flambée. C’est ce qui m’est arrivé.»

 

C’est pénible physiquement et moralement.

 

Depuis, il vit reclus chez lui et continue à travailler, tout en prenant un Dafalgan toutes les six heures. «Même la nuit. C’est le seul traitement»...

Et bien qu’ayant respecté les distanciations sociales, trois membres de son équipe sont désormais aussi confinés chez eux. Mieux vaut prévenir... «J’espère que cela se passera bien pour eux.»

Retrouvez son témoignage complet dans L’Avenir de ce jeudi 9 avril, sur tablette, smartphone ou PC