La comète Atlas pourrait se voir dans le ciel fin mai

La comète Atlas pourrait se voir dans le ciel fin mai

La comète Atlas a été décrite comme la comète décennie selon les experts. Reporters / DPA

La comète Atlas, découverte fin décembre à Hawaï, pourrait être visible à l’œil nu d’ici mai.

Une comète spectaculaire apparaîtra probablement dans le ciel à la fin du mois de mai, rapporte mardi l’observatoire Mira, situé à Grimbergen. Sa traînée lumineuse pourrait se voir à l’œil nu. Il s’agit de la comète C/2019 Y4 Atlas, découverte fin décembre dans le cadre du projet Atlas à Hawaï.

La comète, qui est déjà visible avec un télescope d’une certaine taille, est relativement jeune. Son orbite est très longue et elle ne s’est pas souvent approchée du soleil, voire jamais. «Son comportement peut être encore plus imprévisible que celui d’autres comètes», avance prudemment Philippe Mollet, de Mira. Il considère néanmoins que le corps céleste pourrait se révéler très brillant.

Le meilleur moment pour l’observer devrait se situer autour du 23 mai, jusqu’à la fin du mois. «La comète aura alors presque atteint son pic de luminosité. Elle restera encore assez loin du soleil pour ne pas se fondre dans le crépuscule et la clarté lunaire ne gênera pas», détaille Philippe Mollet.

La comète a quitté la constellation de la Grande Ourse pour se déplacer lentement dans celle de la Girafe. «Les observateurs la décrivent comme assez brumeuse, sans éclaircissement prononcé du noyau. Mais il faudra encore plus d’un mois et demi avant qu’elle atteigne son aspect le plus lumineux», déclare l’expert.

Va-t-elle se désintégrer ?

Mais selon Futura-Sciences, cette comète décrite comme la comète de la décennie semble montrer quelques signes de faiblesse. Une baisse de luminosité a été constatée ces derniers jours. On ne pourrait donc plus lavoir à l’oeil nu. Karl Battams, chercheur au Naval Research Lab de Washington DC (États-Unis), déclarait: «je ne serai pas surpris de voir la comète Atlas commencer à s’estomper rapidement et peut-être même à se désintégrer avant d’atteindre le Soleil» explique le site internet.