FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES

L’ASBL Synergie met en place un soutien à destination des travailleurs de l’Aide à la jeunesse

L’ASBL Synergie met en place un soutien à destination des travailleurs de l’Aide à la jeunesse

Au sein des institutions liées à l’Aide à la jeunesse, les équipes sont sous pression. EdA - 40374791316

Service de formation agréé dans le cadre de l’Aide à la jeunesse, l’ASBL Synergie a mis en place un dispositif ponctuel de soutien destiné aux travailleurs du secteur.

Celui-ci leur permet d’avoir un contact avec un intervenant, par téléphone ou via une plate-forme numérique sécurisée, seul ou en équipe. «Dans ce secteur, les professionnels éprouvent déjà en temps normal la nécessité de prendre de la distance par rapport à leur travail et à leur manière de fonctionner… Ce besoin est accentué par la situation particulière actuelle», indique Sophie Detournay, la directrice de Synergie. «La pratique de la supervision est particulièrement bien ancrée dans le secteur, soit individuelle, soit collective. Pas seulement en cas de crise: les professionnels ont souvent envie de prendre le temps dese poser, de prendre du recul, de réfléchir ensemble, d’envisager les choses sous un autre angle».

Pas de réponse toute faite, mais des pistes

Les supervisions qui continuent à avoir lieu, par vidéoconférence notamment, sont devenues rares car les équipes éducatives sont sous pression. En outre, le cadre technique n’est pas évident à mettre en place. C’est dans ce contexte que Synergie a décidé de proposer une offre de soutien, ponctuelle et gratuite.

À LIRE: Dans les maisons d’enfants placés, la vie s’écoule très lentement

Comment travailler dans ce contexte particulier? Comment fonctionner au mieux en équipe pendant cette crise? Comment garder une clinique de qualité malgré la surcharge de travail? Et l’après? Les questions sont multiples. Il n’y a aucune réponse toute faite mais plutôt une série de pistes, prévient Sophie Detournay. «Téléphoner, c’est aussi souffler, c’est partager des inquiétudes légitimes. Il y a de la part de professionnels du secteur une impression d’abandon. La problématique du manque de masques en est une illustration parmi d’autres, mais des questions de la vie quotidienne se posent tout le temps: a-t-on le droit de donner un câlin, les ados peuvent-ils aller faire les courses? Ce n’est pas parce qu’un professionnel se pose des questions qu’il est nul».

Pour mettre en place ce dispositif, contacter l’ASBL Synergie du lundi au vendredi, entre 9h30 et 12h, au 02/534.36.16. «En fonction des questions, des collègues proposent un entretien par téléphone ou en vidéoconférence, au cours duquel ils peuvent conseiller des ressources utiles».